Georges-Louis Bouchez: «S’étonner qu’il y ait un décrochage des mesures, je trouve cela particulier»

Georges-Louis Bouchez: «S’étonner qu’il y ait un décrochage des mesures, je trouve cela particulier»

Si nous avions été un peu plus suivis, il y aurait eu moins de décrochage dans la population. Comment expliquer à nos concitoyens que vous pouvez aller chez un couple d’amis mais pas votre conjoint, alors que vous vivez ensemble. Quelle est la logique derrière cela ? », s’interroge Georges-Louis Bouchez dans « C’est pas tous les jours dimanche », sur RTL-TVI.

« Si on ne fait pas preuve de créativité, on ne s’en sortira pas. Nos jeunes l’ont dit, ils se sentent mal, ils ont besoin d’ouverture : retour en présentiel, d’activités sportives tout en protégeant les publics les plus fragiles. »

Le président du MR se réjouit que « les chiffres de la santé mentale soient intégrés à la gestion de la pandémie. Nous devons être à l’écoute. One regarde que les chiffres virologiques qui tombent tous les jours. Mais on reçoit aussi les chiffres d’admissions dans les hôpitaux psychiatriques qui ont augmenté à 40 %, que 70 % des indépendants se disent très stressés. »

« Il est impératif de faire avancer la vaccination, il reste trop de couacs. Je suis politique mais aussi citoyen. Ce n’est pas parce qu’on est dans le gouvernement qu’on ne peut pas dire que l’eau, ça mouille. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous