Accueil Opinions Éditos

Démission de Jacqueline Galant: ascenseur pour l’échafaud

Le départ de la ministre de la Mobilité, c’était la chronique d’une démission annoncée.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 4 min

Jacqueline Galant a démissionné. Évident et inévitable depuis jeudi soir, et la publication de derniers documents – diffusés par l’ex-patron du SPF mobilité – qui montraient que la ministre a mis le Premier ministre en situation de mentir devant le Parlement. Et ça, c’est direction l’échafaud, sans plus cette fois aucune possibilité de remise de peine.

Ce crime de lèse-majesté n’est cependant que l’aboutissement d’un parcours dont on s’est dit d’emblée qu’il était destiné à l’échec. Car cette démission est en germe depuis la… nomination de Jacqueline Galant comme ministre de la mobilité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Michel-Julien Renette, samedi 16 avril 2016, 9:46

    C'est, au départ, une erreur de casting due à la balance de répartition entre les clans du MR et aussi la répartition géographique des postes à pourvoir. D'habitude, cela se passe bien, mais cette fois, choisir quelqu'un d'une telle incompétence. Elle fait peut-être illusion dans son village borain, mais, dans la cour des grands, elle n'a pas l'envergure. Elle n'est d'ailleurs pas la seule, il y a plusieurs "amateurs" dans ce gouvernement: ce n'est pas fini!

  • Posté par SARA BRAJBART, vendredi 15 avril 2016, 15:47

    Vite, créons un école de formation du personnel politique. L'incompétence ministérielle ne se limite pas au cas Galant.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs