Commerzbank veut quitter la Belgique

Ces dernières semaines, la banque a annoncé un plan de restructuration passant par une réduction nette des effectifs de 7.500 emplois temps plein d'ici 2024 alors que le réseau d'agences sera presque réduit de moitié, de 790 à 450 bureaux.

Cette réorganisation se traduira également à l'étranger. Quinze sites en dehors de l'Allemagne doivent disparaître d'ici 2024. D'après une note interne à la banque, Bruxelles serait concernée. La banque est présente en Belgique depuis 1977 et propose ses services aux entreprises.

Les autres sites menacés de fermeture sont l'Azerbaïdjan, Barcelone, Bratislava, la Géorgie, la Hongrie, Hong Kong, l'Indonésie, l'Irak, le Kazakhstan, le Liban, le Luxembourg, la Malaisie, la Serbie et le Venezuela.

"Même si nous nous retirons de certaines zones, nous pourrons continuer à offrir des services à nos clients d'affaires depuis d'autres implantations proches", explique la banque qui aujourd'hui est encore présente dans une cinquantaine de pays.

Le plan de réorganisation "Strategy 2024" doit permettre une économie de coûts de 1,4 milliard d'euros d'ici 2024 par rapport à 2020.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous