La compagnie United Airlines commande 25 Boeing 737 MAX supplémentaires

Le transporteur a aussi prévu d'avancer à 2022 et 2023 la livraison de 737 MAX déjà commandés, est-il précisé dans un document transmis à l'autorité américaine des marchés financiers (SEC) selon lequel la compagnie a désormais 188 appareils de cette famille dans son carnet de commandes.

"Alors que nous planifions l'avenir et le retour de la demande, nous avons cherché les moyens de positionner au mieux notre flotte pour la reprise du trafic et être en mesure de tirer le meilleur parti du désir de voyager des clients", a affirmé le directeur des opérations Andrew Nocella dans un message aux salariés.

La compagnie ne précise pas quels types précis de 737 MAX elle a commandés. Selon les modèles, ils sont officiellement vendus entre 99,7 millions et 134,9 millions de dollars mais les prix sont souvent négociés à la baisse.

Cet avion, qui représentait un temps plus de deux tiers du carnet de commandes de Boeing, avait été cloué au sol à travers le globe en mars 2019 après deux accidents rapprochés ayant fait 346 morts. Il a été autorisé à voler de nouveau aux Etats-Unis fin novembre, après une modification du logiciel de commandes de vols et la mise en place de nouveaux protocoles de formation des pilotes, et United l'a remis le 11 février dans son programme de vols.

"La confiance que United porte aux avions de la famille du 737 et à l'équipe de Boeing est un honneur", a indiqué Ihssane Mounir, responsable des ventes d'avions commerciaux chez le constructeur, selon un message à l'AFP. "Cette commande reflète également notre point de vue commun selon lequel le transport aérien et notre secteur sont résilients et se rétabliront", a-t-il ajouté.

Les ventes de billets d'avion ont chuté depuis le début de la pandémie, faisant perdre 7,1 milliards de dollars à United Airlines en 2020. La compagnie a envoyé début février des notifications à 14.000 employés les prévenant qu'ils pourraient être licenciés si les aides gouvernementales en place aux Etats-Unis jusqu'au 1er avril n'étaient pas prolongées.

"Nous continuons de plaider à Washington" pour l'extension de ces aides "afin de pouvoir garder ces employés dans nos effectifs au-delà du 31 mars", a assuré M. Nocella lundi. "Alors que la fin de la pandémie se rapproche et que les vaccins continuent à être distribués, l'annonce de nouvelles commandes nous aide à nous positionner pour répondre au regain de demande que nous anticipons pour 2022 et 2023 et devrait nous permettre d'offrir plus d'opportunités à nos employés", a-t-il ajouté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous