Accueil Belgique Politique

Démission de Galant et mauvaise passe pour la suédoise

Le départ de la ministre de la Mobilité intervient après les offres de démission de Jan Jambon à l’Intérieur et Koen Geens à la Justice. Mauvaise passe pour la suédoise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Justifiant son départ lors d’une brève allocution, vendredi à son cabinet ministériel, Jacqueline Galant a invoqué des raisons liées exclusivement à l’exercice de sa mission, qu’elle n’était plus à même d’assurer, explique-t-elle, parce qu’elle ne pouvait plus « travailler avec sérénité », désignant Laurent Ledoux, le patron du SPF Mobilité, sa « croisade médiatique », sa « capacité de destruction », « la mise en scène de sa démission », sa « façon de surfer sur le climat d’inquiétude », « ses propos accusateurs relayés par certains ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par VANDEVELDE MICHEL, dimanche 17 avril 2016, 8:01

    Partie en n'ayant pas répondu aux questions posées , blessée ? d'avoir autant menti et fait preuve d'incompétence , à ceux qui l'ont défendue et en particulier le 1er de donner les réponses ... Cette soupe suédoise , n'a jusqu'ici réussi qu'une chose ...c'est ponctionner toujours et toujours plus les petits ... où sont les emplois promis après les milliards de cadeaux aux Sociétés ???

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs