Agression du photographe de «L’Union»: un homme en garde à vue

Agression du photographe de «L’Union»: un homme en garde à vue
AFP

Un homme a été interpellé lundi en fin d’après-midi et placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte à la suite de l’agression d’un photo-journaliste du quotidien régional L’Union à Reims samedi, a annoncé le parquet.

« Un individu, majeur, a été interpellé ce jour en fin d’après-midi par les services de police du commissariat de Reims et placé en garde à vue pour tentative de meurtre aggravé », a indiqué dans un communiqué le procureur de la République à Reims, Matthieu Bourrette.

L’enquête est ouverte des chefs de tentative de meurtre aggravé et non-assistance à personne en péril, a précisé M. Bourrette.

Agressé samedi après-midi alors qu’il couvrait des regroupements de jeunes dans le quartier prioritaire de Croix-Rouge, Christian Lantenois, 65 ans, se trouvait toujours lundi dans un état critique lundi. Son pronostic vital est toujours engagé, selon l’un des rédacteurs en chef du journal régional, Sébastien Lacroix.

Christian Lantenois.
Christian Lantenois. - MAXPPP

La direction du quotidien a déposé plainte lundi « pour tentative de meurtre et atteinte à la liberté de la presse », a indiqué M. Lacroix. « Il paraît clair que c’était le journaliste qui était visé : il a été identifié facilement parce qu’il sortait d’une voiture floquée du nom du journal et portait un appareil photo », a-t-il estimé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous