Accueil Belgique Politique

La sévérité face à Uber divise la majorité bruxelloise

En resserrant la vis face à Uber sur base d’une législation vieille de 25 ans, Rudi Vervoort jette un flou sur la continuité du service à Bruxelles. Jusque dans la majorité, le timing interpelle. Le socialiste assume.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est initialement une circulaire administrative transmise par Bruxelles Mobilité aux représentants du secteur LVC – pour « Location de Véhicule avec Chauffeur » – qui a mis le feu aux poudres. Datée du 19 février, la missive a été rédigée pour rappeler les règles régulant via une ordonnance de 1995 les activités de chauffeurs de limousine en Région bruxelloise – or, c’est dans cette brèche, pour rappel, qu’Uber et ses concurrents se sont engagés pour bricoler un statut à leurs chauffeurs.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Kummert David, jeudi 4 mars 2021, 12:02

    On devrait sans doute agir sur la fiscalité des taxis pour rendre les courses plus abordables en ville et réduire le nombre de voitures personnelles pour les habitants de la ville; mais accepter de laisser une multinationale profiter d'un vide juridique en matière d'emploi (en prenant des faux indépendants comme collaborateurs au lieu d'avoir des salariés par exemple) n'est pas "vivre avec son temps".

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 2 mars 2021, 18:07

    Uber dehors ! Deliveroo, take away idem! Stop à l'esclavage (même volontaire de pauvres innocents qui ne savent rien faire de leurs 10 doigts) et stop au dumping social !

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 2 mars 2021, 16:41

    Ce que vous qualifiez de "législation archaïque", Monsieur Grunchard, ce n'est rien d'autre que le fondement même du système européen de protection sociale. Si vous n'aimez pas que les plus faibles soient protégés par la loi, il y a aussi plein d'autres "législations archaïques" à abolir si vous voulez : la protection de l'enfance, l'instruction publique gratuite et obligatoire et plein d'autres du même genre. Ubériser, c'est paupériser.

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 2 mars 2021, 15:58

    Une fois n'est pas coutume, j'approuve la position de M. Vervoort dans ce domaine. Il ferait bien d'enfermer les enragés Pascal Smet, Elke Van den Brandt et consorts dans une cage blindée!

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 2 mars 2021, 15:54

    Si l'archaïsme consiste à empêcher des transnationales et singulièrement les GAFAM de phagocyter tous les domaines de l'économie pour s'enrichir et finalement gouverner le monde en imposant la précarité comme système social aux plus faibles, je suis archaïque à mille pourcents. Ceux qui sont favorables à cette "évolution" rétrograde feraient bien d'activer leurs neurones plutôt que de gober tout se qui apparaît sur leurs smartphones!

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs