Intervention policière contestée à Waterloo: une plainte pour faux a été déposée par l’avocat de la famille

Intervention policière contestée à Waterloo: une plainte pour faux a été déposée par l’avocat de la famille

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a examiné à nouveau brièvement, mardi, le dossier de l’intervention policière controversée en décembre dans une habitation située à la limite de Waterloo et de Lasne. Il s’agissait d’une date-relais pour faire le point sur la procédure et fixer un calendrier pour la suite. Mais le tribunal a remis le dossier sine die après que l’avocat du père de famille a annoncé qu’il avait déposé lundi une plainte contre X pour faux. Celle-ci est entre les mains d’une juge d’instruction.

La plainte vise de possibles contradictions entre le contenu des vidéos tournées sur place et ce qui est rapporté par les policiers dans deux procès-verbaux initiaux figurant dans le dossier. Elle doit à présent être instruite. Le ministère public estime que cette instruction peut être menée assez rapidement car les vidéos et les PV mis en cause figurent déjà dans le dossier. Le tribunal a cependant constaté qu’il était dans l’impossibilité de fixer de nouvelles dates pour faire le point sur l’affaire. L’examen de celle-ci a dès lors été remis à une date ultérieure non spécifiée, dans l’attente de la clôture de la nouvelle instruction.

Lors de la dernière audience, il y a deux semaines, l’avocat de la mère de famille avait annoncé qu’il était sur le point de citer directement plusieurs policiers qui se sont constitués partie civile dans ce dossier où trois prévenus – un père et une mère de famille ainsi que leur fille – sont poursuivis pour rébellion, coups sur agents et infractions aux règles sanitaires adoptées dans le cadre du coronavirus. Ces citations directes ont été lancées par le père et la mère de famille et elles visent sept policiers.

Lors d’un contrôle domiciliaire le 18 décembre, le propriétaire de la maison s’était rebellé, tout comme sa conjointe et leurs enfants. Des coups ont alors été portés aux policiers. La mère de famille s’est retrouvée au sol durant l’altercation et présentait ensuite une fracture du nez. Le père, la mère et leur fille majeure doivent répondre de rébellion en bande, coups sur des policiers et infraction relative au couvre-feu, mesure édictée pour lutter contre la propagation du coronavirus

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous