Accueil Culture Livres

Vivisection de Patrick Declerck

L’écrivain belge décrit crânement son opération éveillée du cerveau. Un acte littéraire fort

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 3 min

Littéralement, il ne s’agit pas de Declerck lui-même : l’écrivain se cache sans se cacher vraiment derrière le personnage d’Alexandre Nacht. Nacht, comme la nuit. Parce que c’est ce qu’il risque, la nuit totale et éternelle. Nacht-Declerck souffre d’un gliome, une tumeur au cerveau asymptomatique, qu’il faut opérer. Non sans risque : 3,5 % d’y rester. Mais en laissant la tumeur s’emparer de la cervelle, c’est 100 % de risque, à moyen terme. Le choix est vite fait.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs