Accueil Économie

Conjoncture: la hausse du loyer de l’argent va-t-elle saboter la reprise?

La hausse des taux d’intérêt à long terme reste limitée en zone euro. Mais, si la contagion venue des Etats-Unis tombe mal, la BCE a les moyens de maintenir les taux à très bas niveau.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Au secours, les taux d’intérêt à long terme sont en hausse ! Le mouvement a débuté aux Etats-Unis, où le taux des obligations de l’Etat fédéral à 10 ans – qui, au milieu de l’été dernier, était tombé au niveau jamais atteint de 0,5 % – est remonté à 1,5 %. Avec un décalage de quelques mois, les marchés obligataires de la zone euro se sont mis, encore très partiellement, au diapason. Ainsi, la Belgique est en passe de ne plus pouvoir se financer à taux négatif aux échéances longues, alors que le taux à dix ans flirtait avec les -0,4 % à l’automne. La hausse est généralisée, touchant également l’Allemagne, mais homogène : les pays les plus endettés ne sont pas plus affectés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

La mer du Nord, future «centrale électrique verte de l’Europe»

L’Allemagne, le Danemark, les Pays-Bas et la Belgique s’associent pour doper la production d’électricité d’origine éolienne en mer du Nord et y atteindre une puissance de 150 GW d’ici 2050. En ligne de mire : la neutralité climatique et la sécurité énergétique, mais aussi le développement de l’hydrogène vert.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs