Accueil Belgique Politique

Vaccination: Frank Vandenbroucke pas opposé à recourir aux généralistes dans le futur

« Je ne suis par fermé à un débat sur le rôle des généralistes mais dans un stade ultérieur », a expliqué le ministre de la Santé

Temps de lecture: 3 min

Le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke, n’est pas opposé à recourir aux médecins généralistes pour vacciner la population contre la covid-19 mais dans une phase ultérieure, a-t-il indiqué mardi en commission de la Chambre en réponse à de nombreuses questions.

La demande a été plus particulièrement portée, et parfois vivement, par plusieurs partis francophones qui ont relayé les doléances des médecins généralistes face à la lenteur du processus de vaccination. Dans l’opposition, le cdH et le PTB ont insisté sur le rôle des généralistes et, dans la majorité, Ecolo et le MR ont haussé le ton. « Où est le risque de laisser les généralistes vacciner ? « a demandé Laurence Hennuy (Ecolo-Groen). « Ca se fait dans beaucoup de pays, que l’on arrête de nous raconter des sornettes. Les professionnels de la vaccination sont mis à l’écart », a dénoncé Daniel Bacquelaine (MR).

« Je ne suis par fermé à un débat sur le rôle des généralistes mais dans un stade ultérieur », a expliqué M. Vandenbroucke.

Conditions pas réunies actuellement

Actuellement, les conditions de la campagne de vaccination empêchent l’implication des cabinets des généralistes. Les vaccins sont contenus dans des flacons à doses multiples, ils doivent être conservés dans des conditions particulières et il n’est pas possible de livrer tous les cabinets.

« C’est la raison pour laquelle toutes les personnes habitant en Belgique devront être invitées à la vaccination dans un modèle collectif », a ajouté le ministre.

M. Vandenbroucke ne souhaite pas rendre la vaccination obligatoire. « L’obligation ne va pas résoudre notre problème. On doit continuer à convaincre », a-t-il souligné.

Selon une enquête menée par Sciensano en décembre, il restait de nombreuses personnes hésitant à se faire vacciner voire refusant, surtout à Bruxelles et en Wallonie (respectivement 29 % et 16 % dans la capitale, et 31 % et 21 % dans le sud du pays).

Attention particulière pour les jeunes

Vendredi, le comité de concertation n’a pas pris de décision d’assouplissement au regard des chiffres de contamination et d’hospitalisation en hausse inquiétante. Il attend de voir l’évolution de ces paramètres avant de réévaluer la situation au cours d’une réunion au plus tard vendredi. Si des assouplissements devaient avoir lieu, ils concerneront d’abord la jeunesse et l’enseignement.

« Beaucoup de gens sont d’accord pour dire que si on peut assouplir, on doit avoir une attention particulière pour les jeunes et l’enseignement. C’est une bonne chose d’avoir pu garder les écoles ouvertes contrairement à d’autres pays », estime le ministre.

« Si on est face à une aggravation de la crise, la mission première est d’essayer de garder les écoles ouvertes. Ce qui est important pour les jeunes doit recueillir notre première attention », a-t-il ajouté.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par curto calogero, mercredi 3 mars 2021, 13:37

    Encore des conflits d'intérêt, Sciensano depuis le début de la pandémies à voulu le monopole sur tout, les test, les masques, les décisions, les admissions à l'hôpital, maintenant, ils veux gérer les vaccins, l'argent des subsite reçu est le fil conducteur de Sciensano, leurs subsite ont considérablement augmenter, ils freine toutes les initia e positive, pour combattre la pandémies, les test salivaire, la participation d'autres labo, tenir compte des valeurs de virus dans les rejet des eau usé, qui sont des valeurs pertinente, pour déterminer la présence du virus.

  • Posté par zay sergio, mercredi 3 mars 2021, 9:05

    je ne suis pas fermé... à un stade ultérieur ... mais avant vous devez me laisser le temps d' anéantir le pays et qu'il ne reste plus rien

  • Posté par Moreau Michel, mardi 2 mars 2021, 23:15

    " ...mais dans un stade ultérieur... " Quel stade ?..., celui qui suivra le siphonnages de nos données de santé par Big Brother ? C'est ça l'objectif réel ? "Les vaccins sont contenus dans des flacons à doses multiples..." Et alors ? "... ils doivent être conservés dans des conditions particulières... " Entre 2° et 8° pendant quelques jours, ça ne semble pas insurmontable. "... et il n’est pas possible de livrer tous les cabinets." Ah bon !? Ma pharmacie est livrée deux fois par jour si besoin ! Et la Défense pourrait faire quelques navettes, ne fut-ce que pour faire oublier sa merveilleuse commande de masques Avrox, non ?

  • Posté par Morgenthal Jean-Claude, mardi 2 mars 2021, 21:36

    Pour de nombreux diabétiques. et de d'insuffisants rénaux ... Le présent n' a plus beaucoup d'avenir. Et on discute , on blablatent devant la presse. Mais personne n'agit

  • Posté par Dewaele Danielle, mardi 2 mars 2021, 20:44

    Bravo au docteur Thomas ORBAN qui a bien travaillé. C'est une victoire pour les médecins généralistes. Son interview à la RTBF était pleine de bon sens. Gérard PETRE Lasne

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une