Accueil Belgique

L’enseignante: «Je me suis sentie moins bonne prof durant le premier confinement»

Edna Dercq, 40 ans, est professeur d’anglais et de néerlandais au Collège Pie 10 de Châtelineau.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Je suis vraiment admirative devant le courage de mes élèves. » Edna Dercq mesure les difficultés que les adolescents vivent depuis un an. Cette professeur d’anglais et de néerlandais au Collège Pie 10, à Châtelineau (Châtelet), enseigne en 1re, 2e et 3e secondaires. Elle alterne donc du présentiel, du distanciel et un mix des deux formules, avec toutes les difficultés que cela représente : l’absence de toutes ces interactions qui fondent la richesse de l’apprentissage des langues vivantes et la perte de tout l’apport du langage non verbal. « J’ai besoin du contact avec les élèves, de sentir dans leurs regards qu’ils ont compris. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs