Accueil Opinions

A petits copains, petits copains et demi

Pour Jacques De Decker, ex-président du Conseil de l’Art Dramatique, les mesures budgétaires visant les structures théâtrales annoncées par Joëlle Milquet sont à saluer. Mais d’autres problèmes subsistent et il conviendrait de s’y attaquer.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

D’abord, un grand coup de chapeau à Mme Milquet : elle est la première titulaire du ministère de la culture à augmenter aussi résolument le budget du théâtre. Sur le plan de la communication, l’opération est obérée, c’est entendu. On a l’impression globale qu’elle a procédé à un grand coup de balai dans le landerneau dramatique ; en fait, en termes financiers, il n’en est rien.

Si l’on compte bien, les dépenses supplémentaires dépassent largement les économies. D’un côté 232.000 euros ont été ajoutés aux dotations des « bons » élèves, à quoi viennent s’ajouter quelque 519.000 euros de « coups de pouce exceptionnels » allant à des structures que le signataire de ces lignes avoue ne pas connaître (à l’exception de l’atelier 210), ce qui produit un total d’aides de quelque trois quarts d’un milliard d’euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs