Accueil Société

Plus de limite d’âge pour le vaccin AstraZeneca

Le Conseil supérieur de la santé s’est prononcé en ce sens sur base des dernières études au Royaume-Uni. Il accepte le principe d’un allongement du délai entre les doses du vaccin Pfizer si les circonstances l’imposent.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Les ministres de la Santé réunis en conférence interministérielle ce mercredi matin devraient décider de lever les restrictions d’âge concernant l’utilisation du vaccin AstraZeneca. La voie est en effet libre. Sollicité par le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke (SP.A), le Conseil supérieur de la santé (CSS) a rendu ce mardi un avis favorable. Pour lui, le vaccin peut désormais être administré à toutes les personnes de plus de 18 ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Lefevre Lucette, mercredi 3 mars 2021, 8:58

    Moi, j'ai entendu dire que les effets secondaires du vaccin AstraZeneca apparaissent lors de la 2e dose. Mais en espaçant les doses on ne pourra le vérifier que bien plus tard!

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, mercredi 3 mars 2021, 10:33

    Chère Madame, c'est plutôt l'inverse... Des "effets secondaires" (bénins et non systématiques) ont tendance à apparaître dès l'administration de la première dose du vaccin AstraZeneca (surtout chez les plus jeunes dont le système immunitaire est plus "performant"). Cela explique en partie la "réticence" observée récemment chez certains soignants "dans la force de l'âge"... Par contre, pour les deux vaccins à ARN messager disponibles actuellement, les "effets secondaires" ont tendance à être plus fréquents et plus "intenses" lors de l'administration de la seconde dose (en tout cas, c'est ce qui ressort des études de phase III préalables à leur validation par les agences de régulation). Ce qui semble plutôt "normal", car le système immunitaire ayant déjà été activé précédemment par la première dose du vaccin, aura tendance à réagir plus vigoureusement à la seconde. C'est le même genre de phénomène qui explique la réaction "très efficace" à la première dose chez les personnes ayant fait la maladie précédemment ; et qui explique le choix dans certains pays de limiter la vaccination à une seule dose chez ces personnes ayant déjà "rencontré" le virus (cas de la France, pas - encore - de la Belgique).

  • Posté par Ask Just, mercredi 3 mars 2021, 9:43

    Il y a déjà eu des millions de secondes doses administrées dans le monde, on sait donc à quoi s'attendre (et ce n'est pas une catastrophe). Comme pour toute intervention médicale, il faut pour chacun soupeser les risques et bénéfices. Entre les effets secondaires du vaccin Astra et ceux du Covid pour les personnes à risque, il n'y a pas photo. Pour les personnes jeunes, surtout celles ayant déjà fait le Covid, la question peut plus se poser

  • Posté par Beudin Yvette, mercredi 3 mars 2021, 7:33

    Quand Monsieur Michel Goldman s'exprime sur le vaccin Astra-Zeneca dans vos éditions est-ce le professeur émérite de médecine interne de l'ULB ou le président de la fondation Astra-Zeneca? La position de l'ABSYM vis à vis de ce vaccin suggère de trouver un autre débouché pour les doses acquises. Pourquoi ne pas faire sauter la limite de 55 ans pour son utilisation? Et voilà deux problèmes réglés!

  • Posté par Ask Just, mercredi 3 mars 2021, 7:54

    Madame, c’est exactement ce qui a été fait : le vaccin vient d’être approuvé pour les plus de 55 ans. En effet, ce vaccin n’a pas beaucoup de sens pour la population jeune, car il ne protège pas bien du risque de forme modérée du variant sud africain. Par contre, il confère une protection quasi totale contre le risque d’hospitalisation face au variant originel et au variant anglais. Ce vaccin pourrait donc faire la différence entre vie et mort pour bon nombre de patients à risque surtout si une troisième vague due au variant anglais se développe. Il ne faut pas forcément croire tous les experts, mais l’étude qui sous-tend l’efficacité du vaccin chez les plus âgés est une étude sérieuse, provenant de données cliniques sur le terrain, en Ecosse. En l’absence de suffisamment de vaccin ARN pour couvrir la population à risque dans les mois qui viennent, le vaccin Astra reste donc une option sérieuse pour limiter la mortalité due aux principaux variant du virus

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs