Wallonie: les +65 ans vont commencer à être vaccinés dès la semaine prochaine dans certains centres

Wallonie: les +65 ans vont commencer à être vaccinés dès la semaine prochaine dans certains centres

Nous espérons passer dans une phase de la vaccination où peut vacciner beaucoup plus de gens. Pour ça, la décision autour d’AstraZeneca est une bonne nouvelle à ce titre. Ce vaccin n’a jamais été ‘mauvais’ pour les personnes âgées mais on n’avait pas assez de données pour connaître ses effets, désormais, on les a. Et son efficacité est très bonne ! », a confirmé Yvon Englert, délégué général coronavirus pour la région wallonne, interrogé ce matin par Fabrice Grosfilley sur Bel RTL.

« Ca va permettre d’améliorer notre capacité de vaccination en Wallonie. On va donc pouvoir passer à la phase 1B, pour le grand public de plus de 65 ans ou avec comorbidités. Dès la semaine prochaine, on pourrait déjà démarrer cette phase-là dans certains centres. Une grande partie des autres sera prête le 15 mars. Et puis, sans doute, l’un ou l’autre auront des retards… »

Sur le problème de communication, il nuance : « On a été très sévère avec ce logiciel, qu’on a dû développer en quelques semaines. On savait qu’il y aurait des maladies de jeunesse… Mais je vois qu’une série de problèmes sont déjà résolus. Je suis assez optimiste. »

Le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo) propose de revoir la stratégie d’invitations de la campagne de vaccination et de baser celles-ci sur l’âge uniquement, rapporte mercredi L’Echo qui a pris connaissance d’un courrier en ce sens.

Le ministre Maron a envoyé mardi un courrier à ses collègues ministres de la Santé dans lequel il propose de cibler les invitations sur base de l’âge uniquement et d’abandonner le système de priorités pour les moins de 65 ans avec comorbidités.

« Je pense que c’est une bonne proposition pour les tranches d’âges ‘âgées’, cela a du sens. Par contre, il y a quand même des patients jeunes avec des maladies chroniques sévères, et je pense que ceux-là doivent pouvoir être vaccinés en priorité. Il faudrait que les médecins puissent les faire ‘remonter’ dans la liste », estime Yvon Englert.

« On est toujours dans les temps, sous réserve de recevoir à temps les doses promises », conclut-il.

Sur le même sujet
Médecine préventive
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous