Philippe Clement retrouvera le banc brugeois face au Standard en Coupe de Belgique: «Je ne m’étais jamais senti aussi mal»

Philippe Clement retrouvera le banc brugeois face au Standard en Coupe de Belgique: «Je ne m’étais jamais senti aussi mal»
Belga

A l’instar de quatre de ses joueurs contaminés par le Covid-19 (Denswil, Lang, Mitrovic et Vanaken), Philippe Clément est de retour au Club. Mercredi après-midi, à la veille d’un Standard-Bruges qui sera particulièrement suivi et important pour les deux équipes, l’entraîneur du Club s’est présenté face à la presse pour faire le point sur la situation sanitaire d’une équipe qui semblait intouchable avant que le virus ne s’immisce en son sein. Et pour relater son expérience personnelle, particulièrement pénible.

« Pour moi comme pour l’équipe, ces 15 derniers jours ont été difficiles à vivre, a expliqué le T1 brugeois. Jamais de ma vie je ne m’étais senti aussi mal, autant privé d’énergie. Je n’avais pas davantage connu une période si longue en isolement, loin de mon staff mais aussi de ma femme et de mes enfants. J’ai la chance d’avoir acheté un appartement avec vue sur la mer où je me suis isolé tout en essayant de continuer à bosser à distance, via mon ordinateur ou la télé. J’ai multiplié les réunions à distance ce qui, pour le groupe, n’a pas changé énormément de choses. Parfois, j’éteignais mon téléphone pour m’accorder trois quarts d’heure de sommeil réparateur », a confié le T1 de Bruges.

« J’ai réussi à suivre les entraînements à les débriefer avec Rik (De Mil) et Tim (Smolders) mais le contact humain, direct, a manqué. Vous savez, quand vous pouvez dire une petite phrase de motivation ou prendre un joueur à part pour le recadrer. Malgré cela, je suis fier de l’équipe, qui a réussi de belles choses face à OHL et aurait mérité mieux lors des deux matchs contre le Dynamo Kiev. La déception suite à l’élimination européenne était énorme mais l’équipe a de la ressource et se doit de rapidement se reconcentrer sur les deux objectifs qu’il nous reste. »

Aujourd’hui, si Philippe Clement est encore privé de Bas Dost, blessé, mais aussi de Mats Rits, Ethan Horvath et Charles De Keteleare, toujours en quarantaine, la question est de savoir dans quel état les joueurs récupérés se trouveront pour aborder le match-couperet à Sclessin, jeudi soir.

« On va faire bien attention à leur évolution physique de manière individuelle, note encore Clement. Leurs données physiques ne sont pas top. Je suis bien placé pour le savoir : on ne se remet pas directement d’une telle maladie même si certains joueurs ont été plus affectés que d’autres. S’ils sont de retour dans le groupe et donc sélectionnables, ces joueurs peuvent engranger des minutes mais ne joueront certainement pas 90 au Standard. Je ne sais pas encore si je vais en titulariser certains ou seulement les faire monter au jeu en fonction des circonstances, on verra bien. Mais c’est clair qu’on a besoin de certains joueurs cadres qui nous ont manqué. Il est certain qu’on ne possède pas 22 joueurs du même niveau. »

Si Mitrovic n’est pas un cadre habituel de l’équipe et que Denswil peut aisément être suppléé par Ricca ou Sobol, la folie de Lang et la précision chirurgicale de Vanaken ont manqué au Club ces derniers matchs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10918921-072

    Par Sébastien Huzler

    Mouscron

    L’Excel n’a plus le droit à l’erreur

  • Bien servi par Cimirot, Amallah a ouvert le score peu avant la pause.

    Par Jonas Bernard

    Standard

    Avec cette victoire à Eupen, le Standard est à nouveau dans la partie!

  • ipiccy_image (3)

    Par Didier Schyns

    Standard

    Amallah décisif, Muleka très solide: les notes des joueurs du Standard à Eupen

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous