L'activité défense de Thales lui a permis de limiter l'impact de la crise sanitaire

Le groupe de technologie et de défense a vu son bénéfice net fondre de 57%, à 483 millions d'euros, des dépréciations d'actifs venant accentuer la chute d'un tiers de son bénéfice opérationnel (1,35 milliard d'euros).

Des résultats "logiquement marqués par la crise du Covid-19", explique dans un communiqué Thales qui est toutefois parvenu à dégager une marge opérationnelle "tout à fait correcte" de 8%, selon son PDG Patrice Caine.

Cette rentabilité a été portée par le secteur Défense et sécurité, qui a représenté plus des trois quarts de son bénéfice opérationnel alors qu'il représente près de la moitié du chiffre d'affaires de l'entreprise. Celui-ci a baissé de 7,7% sur l'année (10,4% à périmètre et taux de change constants), à 17 milliards d'euros.

La division Aérospatiale (aéronautique civile et militaire, activités spatiales) a vu son chiffre d'affaires plonger de 24,6% -de 40% pour le seul aéronautique civil- en raison des conséquences durables de l'effondrement du trafic aérien.

L'activité Défense et sécurité affiche une baisse de 2,2% sur l'année mais a bénéficié "d'un effet de rattrapage au second semestre 2020 avec un chiffre d'affaires en croissance organique de 3,2%".

Les activités liées au transport terrestre et d'Identités et sécurités numériques (cybersécurité, internet des objets, documents sécurisés), sont elles aussi en baisse, respectivement de 13,9% et 5,9% à périmètre et taux de change constants.

Patrice Caine dit toutefois trouver des "sources de satisfaction" avec des prises de commandes qui ont bien résisté (-3%, à 18,5 milliards d'euros). Thales a notamment engrangé 13 "grandes commandes", supérieures à 100 millions au dernier trimestre, contre six sur les neuf premiers mois de l'année.

Le groupe se montre prudent pour son chiffre d'affaires 2021, attendu en légère hausse, "compris entre 17,1 et 17,9 milliards d'euros", et prévoit une marge opérationnelle entre 9,5% et 10%.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous