Frank Vandenbroucke: «En ce qui me concerne, si l’on peut assouplir, c’est l’enseignement ma priorité»

Frank Vandenbroucke (SP.A), le ministre fédéral de la Santé.
Frank Vandenbroucke (SP.A), le ministre fédéral de la Santé. - Photo News

Frank Vandenbroucke (SP.A) était l’invité de Thomas Gadisseux dans Matin Première sur la RTBF. Le ministre fédéral de la Santé a commenté la situation sanitaire du pays, ainsi que le prochain Comité de concertation de vendredi et la campagne de vaccination à la traîne.

« Il y a une bonne nouvelle » selon le ministre fédéral, « l’explosion des cas annoncée la semaine dernière n’a pas eu lieu, mais la mauvaise nouvelle, c’est que le nombre d’hospitalisations continue à grimper ». En effet, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour jeudi matin, entre le 25 février et le 3 mars, il y a eu en moyenne 151,9 admissions à l’hôpital par jour, soit une augmentation de 20 % par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.901 personnes sont hospitalisées en raison du Covid-19, dont 434 patients traités en soins intensifs.

Assouplissements

Selon nos informations, le Comité de concertation envisage un élargissement de la bulle extérieure et des assouplissements dans l’enseignement pour vendredi. Sauf si les chiffres s’emballent. Ce que confirme à demi-mot Frank Vandenbroucke : « Un, je ne peux pas devancer les décisions. Deux, en ce qui me concerne, si l’on peut assouplir, c’est l’enseignement ma priorité ».

Vaccination

Le Socialiste flamand est revenu sur la campagne de vaccination qui patine en Belgique. 424.775 personnes ont reçu une première injection de vaccin, ce qui équivaut à 5,7 % de la population de plus de 18 ans. Une deuxième dose a été administrée à 320.338 personnes, soit 3,47 % de la population majeure. Réunie ce mercredi, la Conférence interministérielle santé a levé les restrictions d’âge sur le vaccin AstraZeneca. Mais a reporté sa décision sur l’espacement des doses du vaccin de Pfizer. Le stock-tampon sera toutefois réduit, ce qui libérera 170.000 doses. Ce qu’a confirmé le ministre de la Santé, avant de conclure : « Il faut encore de la patience. On va vaincre le virus avec la campagne de vaccination. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous