La F1 prend l’accent russe avec la Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin (photos)

La F1 prend l’accent russe avec la Haas de Mick Schumacher et Nikita Mazepin (photos)

On sait qu’à partir de cette année, les écuries de Formule 1 vont être limitées dans leurs dépenses. À condition bien sûr que la FIA parvienne à bien contrôler cela… En attendant, cette louable décision a pour vertu de (tenter de) resserrer les écarts entre les différentes écuries. Moins de 24 heures après la présentation de l’Aston Martin qui fleurait bon les moyens dont dispose son propriétaire Lawrence Stroll, l’écurie Haas a en revanche assuré le service minimum pour présenter sa nouvelle monoplace à bord de laquelle embarqueront les jeunes Mick Schumacher (21 ans) et Nikita Mazepin (22 ans) : quelques photos via tweeter, et hop !, l’affaire était faite.

Un drapeau russe sur roues

Même si l’écurie bat toujours pavillon américain, on a cependant été frappé par la nouvelle robe de la monoplace baptisée VF-21 à dominante blanc-bleu-rouge qui fait largement penser au drapeau russe. Un étonnement vite dissipé quand on sait que derrière ces nouvelles couleurs se cache (à peine) le père de Nikita Mazepin, Dmitry Mazepin, richissime homme d’affaires russe à la tête du groupe chimique Uralchem, dont la division (spécialisée dans la potasse) Uralkali apparaît sur les flancs de la monoplace.

D’aucuns interprètent cela comme le dernier pas vers le rachat de l’écurie par Dmitry Mazepin, qui s’offrirait ainsi enfin le jouet (mais un peu moins beau tout de même) qu’il convoite depuis 3 ans au moins : une écurie de F1. En 2018, on se souvient qu’il s’était opposé à Lawrence Stroll dans le rachat de l’écurie Force India de laquelle est parti le Canadien pour construire l’écurie Aston Martin qu’il a présentée mercredi, avec bien plus de fastes. Mais même si ce conflit occupe encore quelques avocats, on sait que le Russe a perdu la partie dans cette affaire d’enfants gâtés.

Année de transition

Côté sportif (quand même), il n’y a pas grand-chose à dire : la VF-21 est bien sûr l’héritière de la VF-20 confiée à Romain Grosjean et Kevin Magnussen l’an dernier, et qui aura eu pour principal « moment de gloire » celui offert par le pilote français, quand il alla loger sa monoplace sous les rails du circuit de Bahreïn, déclenchant un incendie spectaculaire, et débouchant sur un miracle que tout le monde a encore en mémoire.

Cette année, ce sont donc les jeunes Mick Schumacher – le fils de qui vous savez – et Nikita Mazepin – le fils de qui vous savez désormais également – qui seront aux commandes de cette voiture dont on n’attend pas qu’elle quitte le fond de grille, Gunther Steiner, le directeur technique de l’écurie, ayant déjà annoncé que 2021 serait à considérer comme « une année de transition, car dès le début de cette saison, notre soufflerie sera exclusivement consacrée à la voiture 2022. »

Pour l’heure, les deux pilotes n’ont pas été invités à s’exprimer au sujet de cette nouvelle voiture, et de leurs débuts très attendus – surtout dans le cas de Schumi Jr bien sûr – en Formule 1.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Verstappen avait pris la tête du GP dès le premier virage, au prix d’une audacieuse mais parfaite manœuvre de dépassement sur Hamilton...

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    Formule 1: le match Verstappen - Hamilton est lancé

  • MOTO : Testing - Grand prix du Portugal - Portimao - 16_04_2021

    Par DDR

    MotoGP

    Marc Marquez déjà dans le coup

  • @News

    Par Dominique Dricot

    Moteurs

    À Rome, Vandoorne fut impérial

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous