Bruxelles: des actions des chauffeurs de taxi et des chauffeurs d’Uber provoquent des embarras de circulation (vidéo)

D’importants embarras de circulation sont à déplorer ce jeudi à Bruxelles. En cause, deux actions distinctes des chauffeurs de taxi et des chauffeurs Uber.

« Il y a une action des chauffeurs de taxi à hauteur du parlement Bruxellois rue du Lombard. Les chauffeurs d’Uber quant à eux se trouvent Boulevard Pacheco », nous déclarait ce matin Ilse Van de Keere, porte-parole la zone de police PolBru. La rue du Lombard en ses alentours a entre-temps été rouverte.

Embarras de circulation

La place Saint-Jean et la rue Dusquenoy sont fermées dans les deux sens de circulation. Vers 11h, la zone de police PolBru conseillait « d’éviter le secteur de la petite ceinture à partir du Boulevard du Jardin Botanique vers la rue Belliard ». Cependant, la réouverture de la circulation boulevard Pacheco en direction du boulevard de Berlaimont a eu lieu aux alentours de 12h. Les tunnels Saint-Lazare, Tervueren, Cinquantenaire et Loi sont eux fermés.

« Les chauffeurs Uber se rendaient en direction du cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS) dès 10h15 », indiquait également Ilse Van de Keere.

Contexte

Pour rappel, lundi l’administration bruxelloise a décidé d’interdire aux chauffeurs du service de transport Uber d’utiliser leur smartphone pour accepter des commandes de courses.

Les autorités bruxelloises avaient annoncé sévir dès lundi. « Nous ne visons pas spécifiquement Uber, mais nous faisons en sorte que l’ordonnance et les arrêtés sur les LVC (location de voitures avec chauffeur) soient respectés », explique le cabinet.

« Or celle-ci stipule que les contrats de réservation doivent être au moins de trois heures et que les commandes de courses via le système de géolocalisation d’un téléphone portable sont interdites. Les chauffeurs qui seront en infraction recevront un avertissement après le premier contrôle. Ils seront sanctionnés par la suite », détaille encore le cabinet.

En cas de non-respect de la réglementation, le contrevenant s’expose à la saisie du véhicule, à des poursuites pénales et à une sanction administrative de suspension temporaire, voire de retrait définitif de son autorisation d’exploiter un service de location de voitures avec chauffeur.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous