Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Mettre fin au déni de l’extrême vulnérabilité des sans-papiers»

Lettre ouverte de la Coordination des sans-papiers aux Ministres régionaux et fédéraux. Depuis le début de la pandémie, les difficultés rencontrées par les personnes sans-papiers sont totalement ignorées, comme si elles n’existaient tout simplement pas.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Les personnes sans-papiers vivent une période dramatique, sans précédent depuis 2014. Lors du gouvernement précédent, nous avions subi des prises de positions politiques de Théo Francken et de Maggie de Block, qui étaient insupportables tant au niveau des principes que de leurs effets concrets sur nos vies. Mais ensuite, avec le départ de la N-VA, un certain nombre de signes d’espoir étaient apparus avec le rejet du projet sur les visites domiciliaires, l’adoption du Pacte de Marrakech, le déploiement des communes hospitalières réclamant la régularisation des sans-papiers…

Les 653 jours sans gouvernement de plein exercice avaient vu à deux reprises l’Informateur, Paul Magnette, proposer la régularisation des sans-papiers dans son rapport au Roi. Dès lors, l’avènement d’une société plus humaine, basée sur une politique d’« asile et migration » apaisée nous semblait possible.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs