Airbus: accord pour éviter les licenciements secs en Allemagne

"Les menaces de licenciement sont écartées" et "à la place, des solutions intelligentes ont été trouvées", a déclaré dans un communiqué Daniel Friedrich, responsable du syndicat IG Metall pour la région de Hambourg (nord), évoquant "un marathon de négociations d'un mois".

Le recours aux départs volontaires, au chômage partiel et aux réductions du temps de travail vont permettre aux sites de l'avionneur européen en Allemagne "de traverser la crise la plus grave que l'entreprise ait connue jusqu'à présent, selon IG Metall, qui parle d'un "grand soulagement".

Le syndicat n'a pas précisé le nombre de départs volontaires visés.

En juin, Airbus a annoncé la suppression de 15.000 postes de travail au niveau mondial, dont 5.100 en Allemagne, le groupe ayant réduit ses cadences de production d'avions commerciaux de près de 40% du fait de la crise du transport aérien provoquée par la pandémie de Covid-19.

En Allemagne, l'accord d'entreprise prévoit que les mesures de chômage partiel soient prolongées jusqu'à la fin de 2021. Pour la suite, un dispositif sur la sauvegarde des sites et des emplois permettra de réduire le temps de travail pour une partie ou la totalité des salariés d'une usine.

En France, où 5.000 postes doivent être supprimés, la menace de licenciements secs s'estompe également. Des négociations ont permis au groupe, basé dans l'agglomération de Toulouse, de trouver des alternatives aux départs contraints, selon les syndicats.

Dans un secteur aérien sinistré par la crise sanitaire, Airbus a enregistré en 2020 une perte nette de 1,1 milliards d'euros et un chiffre d'affaires en recul de 29%. Alors que le trafic ne devrait retrouver son niveau de 2019 qu'entre 2023 et 2025, l'avionneur européen prévoit en 2021 de livrer le "même nombre d'avions commerciaux qu'en 2020".

Airbus emploie quelque 55.000 salariés en Allemagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous