Perte record pour Brussels Airlines, qui s'attend à une année 2021 "difficile" (2)

Brussels Airlines a connu une chute sans précédent de 77% du nombre de passagers transportés, à 2,36 millions contre 10,28 millions en 2019. Son résultat opérationnel (ebit, soit le résultat avant le paiement des intérêts et des impôts) s'est enfoncé à -332 millions d'euros, contre un ebit de -32 millions d'euros en 2019.

Brussels Airlines venait de se restructurer et avait pourtant bien débuté 2020, avec des bons mois de janvier et février mais la pandémie a par la suite quasi paralysé le trafic aérien. Fin mars, le transporteur aérien décidait d'immobiliser sa flotte pendant 12 semaines en opérant uniquement des vols de rapatriement et de fret. Depuis le redémarrage en juin, Brussels Airlines a terminé chaque semaine avec des opérations positives en termes de trésorerie, c'est-à-dire a réussi à couvrir toutes les dépenses liées aux vols avec les recettes correspondantes. "Néanmoins, les coûts fixes tels que les prêts d'avions, les dépenses au niveau du personnel, les loyers, etc. restent et ne sont pas couverts par le nombre très restreint de vols", explique la compagnie, qui a souffert de la seconde vague du Covid-19 après un été prometteur.

En réponse à la crise, la compagnie a intensifié et accéléré son plan de transformation Reboot, en réduisant sa flotte de 25% et ses effectifs de 20%, grâce au soutien financier de Lufthansa. Brussels Airlines a également bénéficié d'un prêt de 290 millions d'euros accordé par le gouvernement belge. Une première tranche de 190 millions a été retirée, et la seconde, de 100 millions, pourra être utilisée dans le courant de cette année, a précisé la directrice financière de la compagnie, Nina Öwerdieck.

Pour 2021, la compagnie, qui a un nouveau CEO a sa tête depuis le 1er mars, en la personne de Peter Gerber, prévoit actuellement d'augmenter progressivement sa capacité d'ici les mois de juillet et août. Elle mise sur une reprise de ses vols transatlantiques dès le mois de juin et, comme toujours, le réseau africain constituera une des forces de l'entreprise, un point de référence pour tout le groupe Lufthansa, selon M. Gerber. Pour l'ensemble de l'année, Brussels Airlines envisage d'opérer à 55% de ses niveaux de capacité de 2019.

La crise n'étant pas encore derrière nous, Brussels Airlines restera attentive à l'évolution de la situation. "La flexibilité reste essentielle, car la crise continue à être très imprévisible et les restrictions de voyage ont profondément modifié les habitudes de réservation des clients, qui se tournent désormais vers les réservations de dernière minute."

"Les fondations sont en place pour un avenir durable de l'entreprise, notamment grâce au plan Reboot. Il y a une lumière au bout du tunnel, mais on a tous besoin de perspectives, tant les clients que nos collaborateurs", a affirmé le CEO.

La compagnie entend parvenir à l'équilibre en 2022 et atteindre une marge opérationnelle (Ebit) de 8% en 2024.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous