Strade Bianche: Alaphilippe n’a pas la forme de 2019 mais s’estime sur le bon chemin

Strade Bianche: Alaphilippe n’a pas la forme de 2019 mais s’estime sur le bon chemin
Photo News

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step) est très impatient à l’idée de rouler les Strade Bianche, course italienne remportée par le Français en 2019. «C’est un très beau souvenir. C’était ma première participation et mon premier objectif de la saison et je l’avais emporté», a dit le champion du monde jeudi en conférence de presse.

Dans la foulée, le puncheur avait remporté deux étapes de Tirreno-Adriatico et Milan-Sanremo. «Une belle série», a-t-il avoué. «J’avais bien débuté ma saison en Amérique du Sud avant de continuer sur ma lancée. Les Strade Bianche constituaient mon premier gros objectif de la saison. Je ne connaissais pas la course mais je l’avais déjà regardée à plusieurs reprises à la télévision et je voulais la courir, la gagner. Ce n’est pas encore un Monument mais elle mériterait ce statut.»

Alaphilippe a ensuite connu une édition 2020 bien différente. Après plusieurs ennuis, il a terminé 24e à plus de 15 minutes de Wout van Aert, vainqueur. «C’était difficile, mais j’aime toujours autant la course. J’étais une nouvelle fois impressionné aujourd’hui (jeudi, ndlr) lors de la reconnaissance. C’est vraiment très beau.»

«Je me sens bien, la conditionne est bonne. Je suis satisfait mais certainement pas encore au top», a ajouté le Français de 28 ans, 2e du Tour de la Provence en début de saison. «Je n’ai pas encore ma forme de 2019 lorsque j’étais dans un état de confiance et de forme à 100 pour cent. Mais je suis extrêmement motivé à l’idée de bien faire et de rapidement débloquer mon compteur victoire cette année. Tout va dans le bon sens.»

Cette saison, Alaphilippe aimerait s’illustrer tant sur les routes du Tour des Flandres que lors des classiques ardennaises. Un enchaînement qui peut s’avérer périlleux. Dans la campagne toscane, il surveillera notamment Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel, les deux spécialistes du cyclocross, à l’aise sur les routes non asphaltées qui font le sel de ce rendez-vous.

«Wout va peut-être rouler pour la première fois cette saison sur route, il aura les jambes. Il était très fort l’année dernière et ce sera pareil cette fois. Mathieu a démontré qu’il était en forme. Ce sont les deux grands favoris. Le suis-je aussi ? Je ne pense pas être le seul à surveiller, le plateau est très relevé.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous