Un certificat européen pour voyager: Didier Reynders donne des précisions

Didier Reynders était l’invité du grand entretien dans l’émission CQFD. Il est désormais commissaire européen à la Justice et est chargé d’élaborer avec son équipe un certificat pour permettre aux Européens de circuler librement lors de la pandémie de coronavirus.

Le libéral a expliqué qu’il ne s’agissait pas d’un passeport mais bien d’un certificat et réaffirme qu’il n’y aura aucune discrimination ni l’obligation d’être vacciné. Nous l’organisons dans le cadre de la libre circulation pour faciliter les voyages. Les données seront conservées dans les différents états comme c’est le cas aujourd’hui.

Quelles données ?

Le certificat contiendra les données suivantes : « le fait d’avoir été malade, d’être vacciné ou d’avoir subi des tests PCR. Il est évident qu’il n’y aura aucune discrimination. Le vaccin n’est pas obligatoire, tous ceux qui souhaitent se faire vacciner ne le sont pas encore, et on ne veut pas lier les choses », affirme Didier Reynders.

Pour qui ?

Le système sera le même pour les 27 états membres et l’UE travaillera avec des pays tiers pour qu’ils reconnaissent le système européen

« Ces données seront liées à la pandémie de covid et quand on sortira de cette pandémie on les effacera. Le but est d’arriver pour la durée de cette pandémie », assure Didier Reynders.

Quand ?

« C’est un instrument législatif qui sera contraignant pour les Etats. Le but est de l’adopter le 17 mars prochain en Commission et ensuite au Parlement et au Conseil, pour qu’on l’ait pour l’été », explique le libéral.

« Avec ce certificat, on souhaite surtout faciliter l’organisation de voyages dans de bonnes conditions », poursuit Didier Reynders,

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous