Pierre-Yves Jeholet annonce plusieurs assouplissements sur la table du Comité de concertation

Pierre-Yves Jeholet annonce plusieurs assouplissements sur la table du Comité de concertation
Photo News

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a lui aussi balisé vendredi matin, sur LN24 et Bel-RTL, ce qu’il attend du Comité de concertation de cet après-midi, avec une priorité sur l’enseignement et un calendrier de réouverture des secteurs fermés à partir de la mi-avril ou de début mai.

« On reste sur un plateau, il n’y a pas d’augmentation exponentielle comme on aurait pu le craindre vendredi » dernier lorsque le Comité de concertation avait reporté ses décisions à ce vendredi, dit constater M. Jeholet (MR). Il voit même des chiffres positifs comme la baisse du nombre de décès. L’existence d’indicateurs rassurants « nous permet de prendre des mesures d’assouplissement ».

Sa première priorité va aux jeunes et à l’enseignement. Le chef de l’exécutif francophone envisage 20 % de présence sur les sites universitaires et des Hautes écoles, 100 % de présentiel après les vacances de Pâques pour le secondaire, voire un retour des 3e et 4e années à partir du 22 mars. Il faut aussi à ses yeux faire sauter les limitations pour les activités extra-scolaires des moins de 12 ans.

Quant aux secteurs fermés de la culture, de l’horeca et de l’événementiel, il réclame des perspectives et un calendrier avec des dates précises de réouverture. « Début avril au plus tard, on pourrait avoir un assouplissement très large pour toute une série d’activités en plein air, puis, après, une seconde date pour l’horeca, notamment ». Pierre-Yves Jeholet cite le 19 avril ou le 1er mai.

Quant aux bulles sociales, il souligne la perspective d’un élargissement de la bulle extérieure à huit ou dix personnes, et plaide pour un élargissement de la bulle intérieure à deux personnes.

Sur le même sujet
Politique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous