Insultes, crachat et fautes volontaires: Benoit Paire fait encore parler de lui (vidéos)

AFP
AFP

Benoit Paire et les frasques forment un duo très prolifique sur la planète tennis. Le Français l’a prouvé une nouvelle fois lors de son entrée en lice au tournoi de Buenos Aires en Argentine. Face au local Francisco Cerundolo, il s’est incliné en trois sets 4-6, 6-3, 6-1 lors d’un match au cours duquel il n’a pas manqué de faire étalage de sa mauvaise fois.

La rencontre avait plutôt bien commencé avec le gain du premier set, avant de complètement péter les plombs. Mené 2-0 par le 137e mondial, Paire a contesté une balle annoncée bonne sur le service de son adversaire, faisant venir l’arbitre qui n’a pas voulu en démordre. Après des échanges houleux entre les deux hommes, Paire a fini par craché sur le court, à l’endroit où la balle était retombée, sous le nez de l’arbitre, tout en balançants des élégants « p*te ». Ce geste lui a évidemment valu un avertissement.

Sauf que les choses ne se sont pas terminées sur ça. Totalement sur les nerfs, le Français a enchaîné les faute directes et autres doubles fautes volontaires sur son service pour plier au plus vite le match.

A peine le « show » fini, Paire a répondu à ses détracteurs sur Twitter en affichant son tableau de victoires/défaites et ses gains en carrière : 225/243 sur l’ATP Tour et 8,5 millions d’euros récoltés. « Finalement ça vaut le coup d’être nul », a commenté le Français.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Elise Mertens a remporté une solide bataille contre Simona Halep: 4-6, 7-5, 7-5 en 2h36

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Elise Mertens: «Je ne me suis jamais sentie aussi proche du Top 10!»

  • Un fameux bras droit!

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Carlos Alcaraz, le nouveau bras armé du tennis espagnol

  • Elise Mertens vaut beaucoup mieux que son classement actuel de 16e joueuse mondiale. @News

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Elise Mertens: le grand décalage

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous