A moins de 5 mois des Jeux olympiques, l’état d’urgence est prolongé de deux semaines pour le Grand Tokyo

EPA
EPA

À moins de cinq mois de l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, le gouvernement japonais a prolongé vendredi pour deux semaines, jusqu’au 21 mars, l’état d’urgence encore en vigueur dans la capitale et ses trois départements limitrophes face au coronavirus.

Ce dispositif, qui consiste principalement à demander aux bars et restaurants de fermer à 20h00 et à la population d’éviter les sorties non indispensables, avait été levé fin février dans six départements du pays et devait initialement prendre fin ce dimanche pour Tokyo et sa grande banlieue.

Le Premier ministre Yoshihide Suga a appelé vendredi la population à continuer d’éviter les rassemblements, alors que le mois de mars au Japon marque la fin de l’année scolaire et universitaire, avec d’habitude des cérémonies à la clé, ainsi que les pique-niques du « hanami » pour admirer les cerisiers en fleurs.

Le départ du relais de la flamme olympique, qui partira symboliquement de Fukushima, dans le nord-est du Japon, dix ans après le triple désastre du grand séisme, tsunami et accident nucléaire, est prévu le 25 mars.

Les organisateurs des JO de Tokyo, qui doivent s’ouvrir le 23 juillet, ont prévu des restrictions sensées selon eux permettre à l’événement de se dérouler en toute sécurité, sans toutefois exiger la vaccination des participants ou une période d’isolement à leur arrivée dans le pays.

Une décision doit être prise d’ici fin mars sur la présence ou non de spectateurs venus de l’étranger. Les organisateurs penchent pour la deuxième solution, ont rapporté cette semaine plusieurs médias nippons.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous