Boeing/Airbus: accord UE-USA pour suspendre les taxes douanières dans les deux sens

L'UE et les Etats-Unis s'accusent mutuellement depuis de nombreuses années d'aides publiques indues aux constructeurs aéronautiques Boeing (côté américain) et Airbus (côté européen). En 2019, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a validé l'imposition de taxes douanières américaines sur des exportations de produits UE totalisant 7,5 milliards de dollars, comme sanction dans le dossier Airbus. Il y a quelques mois, elle a donné un feu vert similaire à l'UE, autorisée à introduire des taxes punitives sur près de 4 milliards de dollars de biens américains importés chaque année, pour contrebalancer les aides américaines à Boeing.

En novembre, Bruxelles avait annoncé concrétiser ces taxes sur les importations américaines, tout en ajoutant être prête à les suspendre dès que les Etats-Unis feraient un geste vers le dialogue.

Le premier entretien téléphonique entre Ursula von der Leyen et le nouvel occupant de la Maison Blanche, vendredi, a été l'occasion de cette reprise de la discussion. "Comme symbole d'un nouveau départ, le président Biden et moi-même avons décidé de suspendre toutes nos taxes imposées dans le contexte du conflit Airbus-Boeing, aussi bien sur les avions que les autres produits, pour une période initiale de 4 mois", communique l'Allemande en fin d'après-midi. "Nous nous sommes tous deux engagés à nous concentrer sur une résolution de nos confits aéronautiques", ajoute-t-elle, évoquant "un signal très positif pour notre coopération économique dans les années à venir".

Selon le commissaire au Commerce Valdis Dombrovskis, il s'agit d'un "reset" de la relation avec le partenaire de l'UE le plus important économiquement, un "win-win" dans un contexte de pandémie "qui fait souffrir nos travailleurs et nos économies".

Côté européen, il s'agissait de taxes sur les avions et sur des produits agricoles (tabac, alcools forts, etc.) et industriels (tracteurs, pelleteuses, etc.) importés des Etats-Unis. Côté américain, le vin, le fromage, l'huile d'olive et les avions Airbus étaient concernés, entre autres.

Les taxes seront suspendues dès que les procédures internes nécessaires seront réalisées.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous