Couvre-feu, port du masque généralisé…: que va-t-il se passer à Bruxelles?

Couvre-feu, port du masque généralisé…: que va-t-il se passer à Bruxelles?

On rouvre, graduellement, prudemment. Les responsables du fédéral et des entités fédérées, réunis en Comité de concertation ce vendredi après-midi, ont convenu de « donner la priorité aux jeunes, à l’enseignement, aux activités en extérieur  ». Etant entendu, lit-on dans les conclusions du Codeco, que « l’ouverture de l’économie et de la société dépendra de l’avancement de la vaccination ».

A Bruxelles, des mesures complémentaires aux mesures fédérales ont été prises ces derniers mois. Ces dernières pourraient changer.

« Au niveau de la Région bruxelloise, nous avons pris des mesures additionnelles à celles édictées au niveau fédéral. Comme on sort de la semaine de pause, j’aurai un contact avec les bourgmestres début de semaine prochaine sur ces mesures complémentaires », a déclaré Rudi Vervoort lors de la conférence de presse qui a suivi le Comité de concertation.

Ces mesures sont : le couvre-feu, la fermeture des magasins à 20h, l’interdiction de la consommation d’alcool dans l’espace public et le port du masque généralisé.

« Nous ferons ensemble une évaluation de ces mesures au regard de ce qui est annoncé dans le schéma temporel pour que l’assouplissement que nosu serons amenés à prendre se fasse graduellement et en phase avec les ouvertures qui sont prévues dans ce que nous avons convenu cet après-midi », a-t-il conclu.

La situation épidémiologique se dégrade

La situation épidémiologique en Région bruxelloise continue à se détériorer : une augmentation des cas de Covid-19 rappelle que la vigilance reste de mise et que les mesures sanitaires doivent continuer à être respectées scrupuleusement pour enrayer la propagation du virus, a affirmé la Commission Communautaire Commune vendredi en fin de journée.

Selon l’institution bicommunautaire, le taux d’incidence – le nombre d’infections pour 100.000 habitants – a augmenté significativement au cours des derniers jours, passant à 344 vendredi, contre 287 le 26 février dernier. Le taux de positivité est passé de 7,5 % le 26 février à 7,6 %, ce vendredi 5 mars, alors que le nombre de tests effectués est en légère augmentation.

On observe aussi une augmentation des hospitalisations depuis une dizaine de jours. Celles-ci sont passées à 318 le 4 mars, contre 279 le 26 février. Idem pour le nombre de personnes en unités de soins intensifs passé à 68 le 03 mars contre 61 le 26 février. Le nombre de décès était de 14 le 04 mars (13 le 26 février).

« Si nous devons surveiller de près cette hausse dans le contexte du variant britannique, et de l’augmentation de cas liés aux autres variants, comme le variant brésilien, il faut aussi garder à l’esprit que les chiffres stagnent sur un plateau trop élevé depuis novembre et qu’ils fluctuent sans cesse. Nous remarquons également un relâchement inquiétant dans le respect des mesures sanitaires par rapport aux mois précédents, ce qui engendre une propagation plus large du virus », ajoute la Commission Communautaire Commune par voie de communiqué.

Celle-ci a donc invité la population à « rester très vigilante et à continuer à respecter au maximum les gestes barrières et les mesures sanitaires mises en place (télétravail ; limiter les déplacements non-essentiels autant que possible et les contacts sociaux ; appliquer scrupuleusement les règles d’hygiène comme le port du masque ou le lavage des mains).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous