Alexander De Croo: «La crise du coronavirus n’a pas fait du bien aux droits des femmes»

Alexander De Croo: «La crise du coronavirus n’a pas fait du bien aux droits des femmes»

Beaucoup de bonnes choses se font en matière de droits des femmes. Même si la crise du coronavirus ne leur a pas fait du bien, l’évolution est inéluctable », a déclaré le Premier ministre Alexander De Croo dimanche, en ouverture du festival virtuel Women in Film, Television & Media Belgium (WIFTM) et à la veille de la Journée internationale des droits des femmes.

Le Premier ministre a fait part de son enthousiasme face à certains événements dont l’élection de Kamala Harris à la vice-présidence des Etats-Unis ou le fait qu’il n’y a jamais eu autant de femmes CEO figurant dans le classement des 500 plus grandes fortunes du magazine Forbes. Le gouvernement fédéral apporte également sa contribution, a ajouté Alexander De Croo. « L’allongement du congé de paternité, par exemple, permet aux pères d’assumer davantage leur rôle ».

La crise due à la pandémie de Covid-19 a eu un impact temporairement négatif, regrette toutefois le Premier ministre. « Pendant le confinement, on a constaté davantage de violences domestiques et nous savons que ce sont surtout les femmes et les enfants qui en sont victimes. Vous pouvez également constater que ce sont les femmes qui assument les tâches non rémunérées. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous