Accueil Société

Tests antigéniques rapides, autotests, tests salivaires: comment y voir clair?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Les tests rapides et les autotests pourraient très prochainement devenir nos compagnons de route si l’on en croit le Premier ministre Alexander De Croo. Mais avec la multiplication des procédés disponibles sur le marché, pas toujours facile de faire la distinction. Afin de vous aider à y voir clair, voici un petit tour d’horizon.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Trevisan Lucio, lundi 8 mars 2021, 19:20

    Depuis le 15 octobre 2020, l'université de Liège a développé un test salivaire qui a été testé sur ses étudiants et qui est déjà utilisé dans les maisons de repos en Région Wallonne. Herman Goossens de l'Université d'Anvers vient de développer un autre test salivaire, ce microbiologiste est également président de la "task force" chargée de la politique de test en Belgique. "Pour Goossens, la loi votée du 22 décembre dernier organisant le testing en Belgique est un bon texte, qui permet d'éviter l'anarchie. Pour l'instant, les tests rapides ne peuvent être vendus qu'à des professionnels et ne sont donc pas disponibles par exemple dans les pharmacies et les supermarchés. "Si les autotests rapides devenaient disponibles, la vente serait alors régulée dans un futur arrêté royal", indique Ann Eeckhout, porte-parole de l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS)" (Le Vif). Je suppose que maintenant on va pouvoir avoir accès à ces autotests ? Est-ce que quelqu'un peut nous informer sur ce sujet ?

  • Posté par Ask Just, lundi 8 mars 2021, 12:46

    La simple prise de température et la vérification "sur l'honneur" de l'absence de symptomes devraient venir en toute première intention. Et cela devrait suffire à rouvrir de larges pans de la société une fois les environ 1.5-2 millions de personnes à risque couvertes par au moins une dose de vaccin (qui devraient continuer, elles, à respecter plus de mesures pour leur propre sécurité). Les auto-tests, c'est bien sur papier, mais pas tant qu'on n'en aura pas "à revendre" à moins d'un euro pièce. Si on gère l'accès à des endroits publics sur leur base, cela créera, une fois de plus, un système inégalitaire où seuls les nantis, pouvant se faire tester à l'entrée d'évènements ou d'établissements pour nantis, auront accès à l'Horéca, la culture, ... Sans garantie aucune d'ailleurs que le précieux "contrôle" fonctionne vraiment, à part en "écrémant" (j'aime bien le terme, très approprié à l'idée) le nombre de candidats à l'entrée. Personne n'en a un tout petit peu marre de ces idées à la c... de passeport "vert" et autres billevées destinées à réserver la réouverture à quelques "happy fews"?

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs