Des patients en bonne santé pourraient être vaccinés avec ceux qui présentent des comorbidités

Après les plus de 65 ans, qui devraient être vaccinés d’ici la fin avril, ce sera au tour des patients présentant des comorbidités. Cette catégorie comprend 1,6 million de personnes âgées de 18 à 65 ans. Par souci de confidentialité, des patients en bonne santé pourraient également être inclus dans la file d’attente, écrivent Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws. «Le pourcentage de patients en bonne santé devra être décidé lors d’une conférence interministérielle santé», a confirmé dimanche à Belga Frank Robben, responsable informatique du gouvernement fédéral qui participe à la campagne de vaccination.

Samedi après-midi, lors d’une conférence de presse numérique de la task force vaccination, Frank Robben a déclaré que les patients à risque seraient «masqués» en ajoutant des personnes en bonne santé dans la file d’attente.

Une décision n’a pas encore été prise

Les employeurs ne peuvent en effet pas savoir si leurs employés souffrent d’une comorbidité. L’idée serait d’intégrer un «pourcentage limité» de patients en bonne santé. Selon M. Robben, une proportion de 90%-10% a déjà été évoquée. «Mais cette décision doit finalement être prise au niveau politique, et pas par moi. Nous devons bien sûr veiller à l’équilibre entre la santé et le respect de la vie privée.»

En attendant, Frank Robben continue de travailler sur des listes de réserve dans les centres de vaccination. Les gens peuvent s’y inscrire afin de recevoir un vaccin disponible dans leur centre de vaccination local. Ces listes ne peuvent contenir que des personnes dont c’est le tour, soit, pour le moment, des personnes de plus 65 ans. «Dans environ une semaine et demie, ce système devrait être pleinement opérationnel», précise-t-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous