Le All-Star Game NBA pour la Team LeBron, Giannis MVP, Curry roi des 3 points (vidéos)

Stephen Curry
Stephen Curry - AFP

Antetokounmpo, qui n’était pas capitaine cette année, après deux précédentes éditions où il était à ce titre opposé à James, a fini avec 35 points. Il s’est surtout régalé sous les panneaux où il a profité des grands boulevards pour dunker à loisir, tout en se montrant très adroit derrière l’arc avec un 3/3.

Tant et si bien qu’il a rendu une copie parfaite: 16 sur 16 aux tirs. Ce 100% sur autant de tentatives est une première dans un All-Star Game. Le précédent record en la matière était propriété de Hal Greer, qui réalisa un 8/8 en 1968.

LeBron James, très à l’économie (4 pts, 4 passes en 13 min), pouvait se satisfaire de l’avoir sélectionné, puisque dans le sillage de la performance du «Greek Freak», il demeure invaincu en quatre capitanats du «ASG».

Contrairement à l’an passé où l’équipe qu’il avait composée avait justement eu le dernier mot face à la «Team Giannis» au terme d’une opposition à suspense et à l’intensité grandissante, cette fois il n’y pas eu photo.

Ses coéquipiers ont d’abord remporté les trois premiers quart-temps (40-39, 60-41, 46-45), pour lesquels il y avait un enjeu, puisque l’équipe qui s’imposait dans chacune de ces périodes gagnait 200.000 dollars à reverser pour l’oeuvre caritative de son choix (100.000 dollars pour l’équipe perdante).

Puis, à 146-125, le dernier quart-temps a consisté à atteindre les 170 points, synonyme de victoire finale, sans limite de temps impartie. En effet, conformément au nouveau règlement mis en place lors de la précédente édition, on ajoute 24 points (en hommage au numéro de maillot de Kobe Bryant, tragiquement disparu en janvier 2020) au total de l’équipe qui mène, afin de déterminer le total à atteindre.

Ce que la «Team LeBron», qui n’avait donc que 24 pions à inscrire, a réussi sans peine face une «Team Durant» tenue d’en marquer 45 pour espérer s’imposer.

Une tâche d’autant plus compliquée, malgré Bradley Beal (26 pts) et Kyrie Irving (24 pts), qu’en face se trouvaient Stephen Curry (28 pts) et Damian Lillard (32 pts), qui auraient tout aussi bien mérité de soulever le trophée Kobe Bryant de MVP.

Le meneur de Golden et celui de Portland se sont amusés à enchaîner les banderilles, en plantant chacun huit (à 50% de réussite).

Curry remporte le concours à trois points

Stephen Curry a par ailleurs assumé son statut de meilleur shooteur à longue distance de la NBA plus tôt dans la soirée en remportant le concours de tirs à trois points .

Curry, déjà lauréat de cette épreuve en 2015, a fini avec un total de 28 lors de la finale. Il a devancé in extremis Mike Conley (Utah) en entrant son dernier shoot, comptant pour deux points, quasiment au buzzer. Jayson Tatum (Boston) a fini 3e.

La star de Golden State, deuxième meilleur marqueur de l’histoire derrière l’arc (2.664) après Ray Allen (2.973) et qui mène le classement de l’actuelle saison en nombre de paniers inscrits (169), avait survolé le premier tour du concours quelques minutes plus tôt avec un impressionnant total de 31 points.

Le concours de dunk, autre moment attendu de la soirée, à la mi-temps du match des étoiles opposant la «Team LeBron James» à la «Team Kevin Durant», a vu Anfernee Simons, rookie des Trail Blazers, s’imposer aux dépens d’Obi Toppin (New York) sur décision de trois juges contre deux, dont celle d’un des grands maîtres de l’exercice, Dominique Wilkins, lauréat en 1985 et 1990.

Sa détente sur ressorts et son style très aérien ont primé face à la puissance de son rival du soir, qui s’est d’abord distingué par un dunk arrière à deux mains, après avoir récupéré un ballon rebondi entre ses jambes, avant de réussir un «windmill» (en moulin à vent) au dessus de deux joueurs dont son coéquipier des Knicks, Julius Randle (2,03 m) sur lequel il s’est légèrement appuyé.

Des dunks pas très punks

Simons a été légèrement plus inventif. Il a d’abord dunké, après avoir récupéré le ballon posé sur un support au niveau de la ligne supérieure du rectangle dessiné sur plexiglas. Soit à 3,50 m de hauteur pour le joueur mesurant 1,93 m.

Et après avoir rendu hommage à une de ses idoles, Tracy McGrady, en reproduisant le dunk à 360 degrés réussi par son aîné en 2000 (mais pas synonyme de victoire), il a fini par claquer le ballon dans le cercle en tentant, mais échouant de très peu, de faire un baiser sur l’arceau.

Pari perdu, mais sans conséquence, les juges saluant son audace au terme d’un concours finalement assez terne, très, très loin des grandes heures passées.

Deux heures plus tôt, enfin, l’ailier fort lituanien Domantas Sabonis (Indiana) avait lui remporté le «skill challenge», épreuve d’adresse, consistant à faire des dribbles entre des plots, puis à envoyer une passe dans une cible, avant d’aller dunker et de finir par un panier à trois points.

Il a battu en finale l’intérieur serbe Nikola Vucevic (Orlando), après avoir successivement éliminé Julius Randle et la jeune star de Dallas, Luka Doncic.

Pandémie de coronavirus oblige, l’évènement s’est tenu dans un huis clos relatif à Atlanta, devant quelque 1.500 personnes invitées.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @Pierre-Yves Thienpont

    Par Stéphane Druart et Thierry Wilmotte

    Jeux olympiques

    Chez les Mestdagh, Kim et Hanne disent «coach», pas papa

  • BASKET WOMEN EUROBASKET 2021 BELARUS VS BELGIAN CATS

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Euro de basket: la médaille de la confirmation pour les Cats

  • PHOTONEWS_10927432-043

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Ann Wauters : « La pression évaporée, les Cats vont se libérer ! »

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous