Lutte contre l’homophobie: l’affaire du brassard de Sambi Lokonga, «une question de superstition» qui passe mal

Lutte contre l’homophobie: l’affaire du brassard de Sambi Lokonga, «une question de superstition» qui passe mal
Photo News

Certaines personnes ont remarqué que dimanche face à Malines, le capitaine anderlechtois Albert Sambi Lokonga portait un brassard blanc au-dessus de celui, aux couleurs de l’arc-en-ciel celui-là, qu’arboraient également et conjointement tous ses collègues des autres clubs de Pro League. Dans le cadre de l’action « Football For All » visant à sensibiliser le monde du foot contre la discrimination, l’homophobie et le racisme, il avait été demandé aux clubs, via les drapeaux des poteaux de corner mais aussi les brassards portés par les capitaines de soutenir cette vaste action de sensibilisation très importante par les temps qui courent. Et c’est peu de dire que la décision de Sambi Lokonga de ne s’y plier qu’à moitié est très mal passée auprès de la Pro League. Selon son porte-parole, Stijn Van Bever, «  nous regrettons ce qui s’est passé à Anderlecht, surtout que cette campagne est absolument nécessaire. Nous allons en discuter avec Anderlecht et attendons une explication. »

Belga

Rapidement, le club bruxellois a tenté de dédramatiser l’affaire afin d’éviter qu’elle ne prenne de trop grosses proportions. Le club bruxellois s’est fendu d’un communiqué, expliquant « comprendre la confusion qui est survenue », et tenant cependant à préciser qu’« il s’agit d’un malentendu regrettable et malheureux », pour lequel il « souhaite présenter ses excuses. »

Ce qui interpelle davantage, c’est qu’il y a deux ans, le frère d’Albert Sambi Lokonga, Paul-José Mpoku, avait également agi de la sorte en sa qualité de capitaine du Standard. À l’époque, Alexandre Grosjean l’avait défendu publiquement, expliquant que « Polo voulait simplement que la diversité ne se limite pas à la cause homosexuelle au sens large du terme mais qu’elle soit étendue à bien d’autres combats. »

Il le remettra bien en évidence contre Genk

Selon Anderlecht, la raison du choix de Sambi Lokonga n’a rien à voir avec cela et s’explique par simple… superstition. « J’ai vu qu’il existait une confusion à propos du port de mon brassard contre Malines, s’est défendu Sambi Lokonga dans le même communiqué. Je tiens à souligner que c’est purement une question de superstition, que je voulais donc aussi porter le brassard du RSCA et que c’est la raison pour laquelle j’ai porté les deux. J’insiste sur le fait que je respecte les personnes dans toute leur diversité, que ce soit leur orientation sexuelle, leur origine ou leur religion. »

Pour démontrer sa bonne foi et faire amende honorable, le capitaine anderlechtois a décidé de porter à nouveau le brassard multicolore ce dimanche contre Genk, «  mais cette fois, je ferai en sorte que le multicolore soit bien visible. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous