Accueil Société

Le couvre-feu, une «mesurette» qui fait partie d’un tout

Plusieurs politiques ont exprimé des réticences sur une mesure qu’ils jugent liberticide. Pour les experts, il est difficile d’en déterminer les effets exacts. Mais elle permet de limiter et surtout d’encadrer les contacts sociaux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le couvre-feu est une atteinte très grave à nos libertés », a déclaré dimanche le ministre-président flamand, Jan Jambon (NVA), dont le parti vient de déposer une proposition de loi visant la levée de la mesure. Côté francophone, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, plaide pour sa suppression dès le mois d’avril, tandis que dans les colonnes de L’Avenir, le député socialiste Philippe Courard confiait avoir « une énorme difficulté avec la mesure liberticide du couvre-feu ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mardi 9 mars 2021, 13:58

    Attention une fois de plus à l'utilisation de mauvaises traductions. La phrase suivante (d'un biostatisticien!) ne veut rien dire: "Je crois que c’est au monde politique [...] de mettre les évidences sur la table". Il ne s'agit évidemment pas d'évidences, mais de faits établis, d'observations objectives. Le terme anglais "evidence" peut signifier "évidence" dans certains contextes, mais pas toujours. "L'evidence-based medicine" anglaise est une médecine basée sur des preuves objectives et scientifiques et évidemment pas sur des "évidences"! Comment sinon justifier l'organisation d'études médicales? N'a-t-on toujours pas intégré la nocivité de "l'évidence" dans la place exagérée de l'hydroychloroquine dans le traitement du Covid?

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 9 mars 2021, 8:28

    "Liberticide". "Infantilisante". "Correctement proportionnée". Bref, trois adjectifs aux interprétations hyper subjectives pour qualifier la mesure limitant la circulation au-delà d'une certaine heure. Sans oublier un rappel purement émotionnel à une histoire sans aucune commune mesure. Ce n'est pas comme ça qu'on va progresser dans quelque "débat" que ce soit. Que l'efficacité spécifique du couvre-feu sur la circulation du virus soit impossible à évaluer ne suffit par ailleurs pas à remettre sont intérêt en cause. On pourrait en effet sans doute, avec le soupçon de mauvaise foi nécessaire, dire quasi la même chose de chacune des mesures qui font partie du "package" global. Bref, du verbiage politicien pur et simple sans consistance. Mais pas sans arrière-pensée.

  • Posté par mauroy charles, mardi 9 mars 2021, 4:32

    Si les contaminations augmentent à Bruxelles, on pourrait savoir dans quelles communes et quels types de populations est contaminées ? Ou c'est un sujet trop sensible politiquement pour la clientèle, excusez, les électeurs des bourgmestres et présidents des communes bruxelloises....Alors ne pas rencontrer beaucoup de monde...on voit que les experts et politiciens ne prennent ni les transports en commun bondés tous les jours, même le samedi et dimanche surtout le métro et ne prennent jamais les trottoirs sauf de leurs voitures de fonction?, à l'endroit où ils'travaillent'. Et quelle est le % des gens qui sortent de 22h à 6h ? Ceux qui meurent du Covid. C'est à dire 95% des plus de 75 ans et tous ceux avec comorbidites ?? Ah oui c'est ceux là qu'il faut protéger d'eux d'eux-mêmes parce qu'en plus d'être faibles, ils sont cons comme la Lune peut-être ?

  • Posté par Kédia Anthony, mardi 9 mars 2021, 8:32

    Toutes les informations sont disponibles sur Sciensano vous savez. Le nombre de cas et l'incidence dans chaque commune de Belgique.

  • Posté par Albin S. Carré, lundi 8 mars 2021, 21:31

    Ce que l'on constate depuis des décennies, c'est que la plupart des mesures prises par les politiques consistent à interdire toujours davantage dans tous les domaines pour nous "protéger". Or, ce sont les citoyens qui devraient être protégés des mesures prises par les politiciens. N'oublions jamais que si l'on sacrifie nos libertés à la sécurité, nous serons finalement privés des deux!

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs