Accueil Opinions Chroniques

Chronique: «Pandémie, les aléas de l’intérêt général»

Pour la plupart des citoyens, l’intérêt général a changé de sens : ils attendent maintenant un large déconfinement tout en continuant les gestes barrières. Pour les élus, il s’agit là d’un nouveau défi.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 6 min

Il y a bientôt un an, la Belgique se retrouvait confinée pour cause de covid et, globalement, obéissait en se serrant les coudes. Aujourd’hui, les contraintes et les restrictions de liberté sont nettement moins lourdes, mais la division règne, la population gronde et les manifestations de désobéissance se multiplient.

Ce changement d’attitude a de multiples causes, dont certaines tombent sous le sens. Il y a l’œuvre du temps, d’abord, qui au bout d’une année d’alternance entre restrictions et ouvertures engendre de la fatigue, du désespoir, un sentiment d’incompréhension. Des pans entiers de la société ont vu leur situation s’aggraver et n’en peuvent plus d’attendre sans même être sûrs que le problème sera un jour réglé.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Moreau Jean-Pierre, jeudi 11 mars 2021, 19:57

    Se faire du bien sans changement d'heure de mars. Le changement d’heure en mars est très éprouvant et risque de nous priver de sommeil et d’immunité à un fort mauavais moment. Retourner à une vie vivable et durable, c'est retourner et rester stable sur notre heure locale, heure d'hiver UTCplus1 et peut-être bien UTCplus0, heure du méridien qui nous être proche, heure de Greenwich. Ne pas changer d'heure en mars, et même retourner à l'heure d'avant-guerre, c'est ce que propose l'Association française ACHEDFR, fondée en 1983 contre l'heure d'été double. L'heure d'hiver serait déjà un compromis face à notre heure locale naturelle. L'immunité, la santé et la protection du climat en bénéficieraient. Ce serait un vrai parcours de retour à la normale d’avant Hitler.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 11 mars 2021, 15:24

    Comme les mesures anti-covid sont efficaces, beaucoup pensent que la menace a disparu et ne comprennent pas que tout va recommencer si on assouplit trop ou trop vite ces mesures. Encore un peu de patience... en espérant que notre gouvernement arrive enfin à mettre sur pied une campagne de vaccination digne de ce nom.!

  • Posté par T. M., mercredi 10 mars 2021, 10:19

    Je vous remercie pour cette chronique qui reflète assez bien mon sentiment, et ce dès le début de la pandémie. L'intérêt général est une notion complexe qui ne peut se satisfaire longtemps de mesures liberticides et (trop) contraignantes pour l'ensemble de la population quand, seule une petite fraction d'individus semble concernée (même si pour chacun de ceux-ci, cette maladie peut devenir dramatique). L'intérêt général doit être envisagé dans son ensemble, à travers différents prismes (sociaux, sanitaires, économiques, psychologiques, familiaux, philosophiques, relationnels,...) et doit être envisagé dans l'intérêt du plus grand nombre. Comme vous le dites si bien : "Pour nombre d’entre nous, l’intérêt général n’est plus de nous protéger coûte que coûte d’une maladie spécifique : c’est de rendre la vie à nouveau vivable, de nous éviter la désespérance..." C'est en tout cas ce que mes parents (âgés), mes enfants, mes petits-enfants et bon nombre de mes connaissances attendent de tous leurs voeux !

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 10 mars 2021, 8:42

    Même si c'est répété une ou deux fois, je ne suis pas convaincu que l'intérêt général recoupe aussi bien que ça l'intérêt de tous, que chacun y retrouve son propre intérêt, partout, simultanément et tout le temps. Et par ailleurs, si l'intérêt général a "changé de sens", n'est-ce pas, précisément, parce que le problème sanitaire est gardé autant sous contrôle que possible ?

  • Posté par lamand olivier, mardi 9 mars 2021, 22:02

    L origine du confinement c est la préservation du système hospitalier afin qu'il ne s écroule pas. On dépense des dizaines de milliards si pas des centaines mais combien de lits a t on ouvert depuis un an? Aucune remise en question car cette pandémie ne sera pas la dernière...

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs