Coronavirus: la porte ouverte pour un retour sur le lieu de travail un jour par semaine

Coronavirus: la porte ouverte pour un retour sur le lieu de travail un jour par semaine

Afin de mieux faire respecter l’obligation de télétravail, le gouvernement fédéral et l’Office national de sécurité sociale (ONSS) travaillent au développement d’une application sur laquelle les employeurs devront communiquer le nombre d’employés devant rester sur site, a annoncé mardi le ministre fédéral de l’Economie et de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne (PS) en commission Affaires sociales de la Chambre. Une certaine souplesse sera proposée, afin de permettre à certains travailleurs souffrant de cette situation de pouvoir se rendre sur leur lieu de travail un jour par semaine, a-t-il ajouté.

« La question de l’obligation du télétravail a été posée lors du dernier comité de concertation », a expliqué Pierre-Yves Dermagne. « La prolongation de la mesure a été décidée mais les difficultés ont aussi été évoquées. J’ai donc été chargé de revenir avec une proposition concertée avec l’ONSS. »

Concrètement, cette proposition prendra la forme du lancement d’une application développée par l’ONSS. Celle-ci devrait permettre à l’inspection de voir immédiatement si le nombre maximum de travailleurs autorisés sur site est respecté ou non. Les employeurs devront en effet y mentionner le nombre de travailleurs qui doivent être présents. La possibilité de permettre à certains travailleurs souffrant de la mesure de se rendre un jour par semaine sur le lieu de travail pourra être mentionnée. « Il en va de leur santé mentale et physique », a fait valoir le ministre.

 
 
À la Une du Soir.be
  • d-20160924-GA6ATK 2020-11-16 23_08_20
    Société

    La bodycam, un outil très utile à la police encore mal encadré

  • d-20190716-3V2YRK 2019-07-16 18_46_13

    Carte blanche: La transition énergétique sapée par le Traité sur la Charte de l’énergie

  • Prêts à s’envoler, ce jeudi, pour rejoindre la Station Spatiale Internationale. De g. à dr., le Français Thomas Pesquet, l’Américaine Megan McArthur, son compatriote Shane Kimbrough et le Japonais Akihiko Hoshide.

    Espace: bientôt le clap de fin pour l’ISS?

À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous