Accueil Société

Grande criminalité: «Sky ECC», la plus vaste opération de cyberpolice dans l’histoire judiciaire belge

La police et la justice ont infiltré et démantelé un réseau de téléphones chiffrés, Sky ECC, suspecté d’être une organisation criminelle. Un milliard de messages à déchiffrer, échangés notamment par des barons de la drogue anversois. Une mine…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Sky ECC promet sur son site internet une prime de 5 millions de dollars à qui parviendrait à pirater son réseau de téléphonie ultra-sécurisé (pensaient-ils). « Nous avons envoyé une lettre aujourd’hui avec le numéro de compte de la police fédérale », plaisante mardi soir le procureur fédéral, Frédéric Van Leeuw. Et pour cause, sous la direction de son parquet et celui d’Anvers, les policiers belges sont parvenus à capter près d’un milliard de messages chiffrés, dont la moitié a déjà pu être décodée à ce jour. Sky ECC, une entreprise opérant depuis le Canada et les Etats-Unis, est à terre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Esquenet Alexandre, mercredi 10 mars 2021, 0:55

    Il était temps de faire quelque chose, une grenade pétait chaque semaine à Anvers...

  • Posté par Levaux Marie-Noelle, mardi 9 mars 2021, 23:51

    1, 2 millions € découverts, c’est 30 fois moins que Nethys...

  • Posté par Gysen Eric, mercredi 10 mars 2021, 0:49

    Mais il y a encore 5 M $ à recevoir de Sky ecc et les corollaires qui vont suivre, saisies de comptes etc... plus la fierté d'avoir craqué un tel code. Au moins on voit qu'ici, l'argent du contribuable est bien utilisé.

  • Posté par Ramscheidt Geoffrey, mardi 9 mars 2021, 21:28

    Proficiat, félicitations a chacun.

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs