Accueil Opinions

Charles Pépin: «J’espère que cette crise portera un coup au repli identitaire»

Pour le philosophe Charles Pépin, la rencontre – humaine, artistique ou géographique – n’est pas un « plus » dans nos vies : elle est littéralement vitale. Ce qui pose un souci en ces temps de confinement.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 5 min

Dans son dernier essai, La rencontre, à rebours du repli identitaire, du cocooning et de toutes les injonctions à « être soi-même », Charles Pépin nous engage à sortir de soi… et de chez soi, dès qu’on le pourra.

Vous expliquez dans votre livre que la rencontre est un choc intérieur qui vient fissurer notre carapace identitaire, qui nous fait apercevoir l’extérieur. Et que c’est ce hors-de-soi qui nous révèle à nous-mêmes. On ne peut pas se trouver sans l’autre, sans une rencontre ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs