Accueil Monde Asie-Pacifique

Birmanie: Amnesty dénonce des homicides par armes de guerre

Le Laboratoire de preuves d’Amnesty International a analysé plus de 50 vidéos montrant la répression des manifestations en Birmanie. Elles prouvent l’usage d’armes de guerre. Et la mobilisation de divisions militaires mises en cause dans la persécution des Rohingyas.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Tandis que les membres Conseil de sécurité de l’ONU sont toujours incapables de se mettre d’accord pour condamner le coup d’État réalisé le 1er février en Birmanie par la junte militaire, la répression des manifestations se fait de plus en plus brutale : selon l’ONU, elle a fait au moins 61 morts. Amnesty International (AI) vient de sortir une étude accablante, basée sur plus de 50 vidéos filmées par des citoyens birmans et des médias locaux dans différentes villes entre le 28 février et le 8 mars.

On y voit, à de nombreuses reprises, des militaires tirer froidement à balles réelles sur des manifestants. Le 5 mars dernier, les autorités militaires ont, dans des médias d’État, tenté de nier toute responsabilité dans la mort de ces protestataires, clamant que « des personnes sans scrupules (pourraient être) derrière ces cas ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs