Accueil Société

Schild &Vrienden: la juge d’instruction se dessaisit du dossier Van Langenhove

Dries Van Langenhove est soupçonné d’incitation à la discrimination, à la ségrégation, à la haine ou à la violence.

Temps de lecture: 2 min

La juge d’instruction, Annemie Serlippens, a décidé mercredi de se dessaisir de l’enquête judiciaire concernant le député Vlaams Belang Dries Van Langenhove, après la requête en récusation introduite par ce dernier, a confirmé le vice-président du tribunal de première instance de Gand.

L’enquête judiciaire visant le député Dries Van Langenhove, soupçonné d’incitation à la discrimination, à la ségrégation, à la haine ou à la violence, entre autres, est entre les mains de la juge d’instruction gantoise Annemie Serlippens depuis son ouverture en 2018.

La juge était auparavant magistrate de presse et s’avère très active sur Twitter. La défense de M. Van Langenhove a estimé que ses agissements sur le réseau social tendent à prouver qu’elle n’est pas impartiale.

La requête en récusation développée par la défense, sous forme d’un document de 10 pages, comprend des captures d’écran de divers messages postés sur Twitter et «likés» par la juge d’instruction. L’un d’eux renvoyait vers un texte du poète Stijn De Paepe, intitulé ’Van Theo’s en Driezen’, publié dans De Morgen. Dans son tweet, «liké» par la juge d’instruction, le poète indiquait entre autres: «Quand l’aigreur devient la norme, le fascisme devient banal».

L’avocat du député d’extrême droite en a déduit que la juge d’instruction était d’avis que M. Van Langenhove était «aigre et fasciste».

Annemie Serlippens avait deux jours pour décider si elle souhaitait instruire le dossier. La cour d’appel de Gand aurait alors dû se prononcer sur la requête, mais la juge a surpris en se retirant de l’affaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 11 mars 2021, 8:51

    Vu les infos, il semble normal qu'elle se retire. En espérant qu'un autre juge ne se laisse pas impressionné par les "amis de mes amis" du nazillon.

  • Posté par Lambert André, jeudi 11 mars 2021, 13:20

    @Theys jos : toujours prompt à défendre vos amis !!!

  • Posté par Jos Theys, jeudi 11 mars 2021, 11:32

    Retirez vous monsieur !

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, jeudi 11 mars 2021, 8:29

    Première réaction: qu'est-ce qu'une personne dont la vertu première doit être l'impartialité fabrique sur les réseaux sociaux? Pour être juge on n'en est pas moins citoyen, certes. Mais le devoir de réserve?... Seconde réaction: les dispositifs de "sécurité" ont fonctionné, le système a su préserver son image de rigueur dans la procédure. Même pour des causes qu'on n'aime pas, il faut que la Justice soit irréprochable. Le pire scénario aurait été qu'une condamnation éventuelle puisse être suspectée de parti-pris. Mais ce désaississement est tout de même un gâchis, ne serait-ce que pour le temps perdu.

  • Posté par DENAUW JEAN-LUC, jeudi 11 mars 2021, 8:21

    De plus, ce n'est pas la première fois que cela se produit, dans le dossier de la banque Optima, la Cour d'appel de Gand avait ordonné son retrait de l'affaire. La juge d'instruction ne veut pas d'un deuxième retrait ordonné par la Cour d'appel de Gand. Cela veut aussi dire, un nouveau juge qui doit reprendre l'affaire, forcément du retard et risque de prescription. Chacun a le droit de s'exprimer, mais certaines professions et personnalités ont un devoir de réserve. Mais de plus en plus, cela devient apparemment un jeu de se faire remarquer sur les réseaux sociaux, avec le risque que cela comporte.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko