Accueil

«Au Standard, Fellaini a servi d’ouvre-boîte»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Si les exemples de réussite au sortir du centre de formation carolo ne sont pas légion, Christophe Dessy entend bien mettre son expertise à profit pour changer la donne. « Je l’ai fait dans d’autres clubs qui dressaient le même constat. Quand j’ai rejoint le Standard en 2004, le club n’avait pas sorti de gamins sur les 10 voire 15 années précédentes », pointe-t-il, lui qui a endossé le rôle de directeur de l’académie liégeoise de 2004 à 2007 et de 2012 à 2016. « Quand on a sorti Marouane Fellaini – et désolé d’être venu le chercher ici mais il n’appartenait pas au Sporting et était sous licence aux Francs Borains, ce qui change quand même quelque chose (sourire) – ou encore Axel (Witsel), Mehdi Carcela, Michy Batshuayi ou Christian Benteke, il n’y avait pas de jeunes joueurs qui avaient réussi à jouer avec les pros auparavant. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs