Accueil Société

La 5G déchire les experts belges

La 5G : un Graal pour certains, un démon pour d’autres. Pour y voir plus clair, le gouvernement wallon a demandé l’avis d’experts. Qui se sont étripés en mettant tous les enjeux en lumière.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Tout le monde n’en est peut-être pas conscient, mais le débat (?) sur la 5G contient toutes les promesses d’une empoignade majeure et, s’il est mal mené, d’une nouvelle fracture entre une partie de la population et les décideurs. On sent les opérateurs et certains milieux économiques très impatients de voir se lever les obstacles ; une partie de la population sceptique, voire effrayée ; les experts divisés ; les politiques dans leurs petits souliers – mais souvent très sensibles aux arguments des milieux économiques. Et, à l’analyse, il est difficile de trouver des éléments vérifiés et tangibles auxquels se rattacher…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

61 Commentaires

  • Posté par Godfroid Jean, vendredi 12 mars 2021, 15:40

    Ingénieur à la retraite et ayant travaillé pendant plus de quarante ans dans l'informatique de pointe et les réseaux, je ne pense pas être de ceux qui ont « un jugement négatif sur le numérique »... Pourtant me viennent quelques réflexions qui pourraient au moins donner matière à réflexion avant de faire aveuglément confiance à une nouvelle économie de promesses : - Tout d'abord le numérique n'est pas que la transmission sans fil; pousser l'installation de la fibre optique partout, comme semble vouloir le faire Proximus, ​(même si certains actionnaires voient cela d'un mauvais œil) me semble bien plus pertinent que prôner le tout à la 5G. Installer de la fibre sera sans doute plus couteux que multiplier les antennes mais assurera aussi un réseau plus stable et, par essence, non dangereux. - Ensuite, il ne faudrait pas oublier qu'il existe encore en Belgique pas mal de zones très mal ou non couvertes par un signal GSM convenable; Pas mal aussi de régions où la connexion Internet est très mauvaise, qu'elle soit filaire ou sans fil. Ne vaudrait-il donc pas mieux d'abord assurer une connexion convenable, 4G ou filaire, partout ? Si l'on mise tout sur la 5G, ne nous berçons pas d'illusions : on ne pourra pas investir deux fois le même argent et les investissements fibre optique ou 4G seront abandonnés ou à tout le moins très réduits. Et les utilisateurs habitant des zônes moins densément peuplées (donc moins "rentables" pour les opérateurs) continueront à devoir se satisfaire de moyens de communication faibles ou inexistants. Que ces utilisateurs soient des étudiants, des télétravailleurs ou de petites entreprises qui peuvent oublier d'avoir tout simplement un site WEB ou un terminal de payement. - Et puis affirmer que la 5G va "booster" la Wallonie me semble à tout le moins discutable : ne nous leurrons pas, les objets connectés ne sont déjà pas fabriqués en Belgique, ni même, pour la plupart, pas en Europe, et il est douteux que cela change. Tout comme pour le "photovoltaïque" pour lesquels tant les panneaux que les onduleurs sont fabriqués au mieux aux Etats-Unis au pire en Asie. Même si, c'est vrai, les installateurs sont en général des entreprises belges. Croire aussi que les investisseurs étrangers vont se ruer vers la Wallonie quand il y aura la 5G, me semble aussi très illusoire. - Enfin il faudrait aussi s'interroger sur l'utilité réelle de la 5G pour le citoyen : ces véhicules connectés sont-ils vraiment essentiels ? Ce qui est sûr c'est que rendre autonome des moyens de transport coutera pas mal d'emplois de conducteurs "humains"; emplois qui auraient sans doute pu assurer une fin de carrière digne à nombre de travailleurs ayant exercé un métier pénible. Quid aussi de l'impact sur une circulation "autonome" d'une panne du réseau 5G ? Bien sûr, cela n'arrivera jamais... mais bon. Epandre, de façon chirurgicale (guidé par GPS), des engrais ou des produits phytosanitaires me semble aussi assez contradictoire avec les préoccupations actuelles de retour aux produits sains et aux petites exploitations "bio". Qui plus est, cette sophistication coutera encore bien cher aux agriculteurs alors qu'ils peinent déjà tellement à rembourser les investissements matériels qu'on leur à vanté comme quasi obligatoires pour leur survie. Ah oui, il y a aussi la télémédecine, citée comme un grand bénéficiaire de la 5G... Je ne sais pas vous, mais moi je confierais plus facilement ma vie à un chirurgien "sur site" qu'à un de ses confrères (ou un robot) connecté via la 5G, car la fiabilité de ce réseau sans fil sera, très longtemps encore, plus faible que celle d'un réseau fibre optique. Tout cela étant dit, ne nions pas les avantages de la 5G : débit élevé, faible latence, consommation nominale d'énergie plus faible,... mais comme le disait Etienne de Callatay (difficilement classable parmi les rétrogrades) "je ne crois pas que le déployement de la 5G soit prioritaire" .

  • Posté par Moreau Michel, samedi 13 mars 2021, 15:58

    Merci pour ces idées, M. Godfroid. Je les partage d'autant plus volontiers qu'elles me semblent en parfait accord avec le vrai travail de l'ingénieur : chercher les meilleures solutions, tout bien considéré, et non fourguer des produits rentables à court terme en tablant sur les fantasmes de décideurs qui n'y comprennent rien, et auxquels il suffit donc de servir une belle histoire invérifiable par eux. Il y a longtemps que le Marketing ne parle plus du produit, mais des rêves de ceux qui doivent l'acheter ! L'intelligence artificielle est un autre exemple de ce marketing hallucinatoire : une technologie certes utile et puissante (le vieux Perceptron, complété par rétro-propagation d'erreur multicouche), mais au cœur de laquelle aucune 'intelligence' ne brille : ce nom, 'intelligence artificielle', ne semble avoir été choisi par le Marketing que parce que son apparence aveuglante exonère d'office les décideurs de toute réflexion... de toute réelle intelligence. En fait, même le vendeur ne doit rien y comprendre ! Tous s'inclinent devant une sorte d'Idéal des Lumières coulé en automate autonome... Un fantasme qui ne peut que séduire les ignares, et ouvrir grand le trou noir de l'obsolescence... Car si nous devons d'urgence prendre le train de la 5G, quelque soit le prix du billet, c'est évidemment pour nous forcer à ne pas rater la correspondance, la 6G, qui exigera un nouveau ticket, c'est écrit ! Dans cette course au 'toujours plus', la résolution des vrais problèmes n'a aucune pertinence, on s'en doute...

  • Posté par Courtois Christophe, vendredi 12 mars 2021, 11:21

    La 5G ne redressera pas l'économie de la Wallonie, elle ne rendra pas les gens plus heureux ( la 4G, 3G, 2G, le téléphone n'y pas réussi), elle ne nous sauvera pas des pandémies, de la misère, du réchauffement climatique, de la pollution, elle ne fera pas revenir les insectes, elle ne va créer d'emploi. Elle va juste saturer notre environnement d'ondes électromagnétiques ( des gens y sont sensibles et en tombent malades, mais oui ), défigurer notre environnement avec encore plus d'antenne, rendre les gens encore plus accrocs qu'auparavant et surtout nous faire perdre encore de l'autonomie si tout devient "inter connecté", augmenter la fracture numérique. Franchement, votre 5G, c'est un poison comme la cigarette, la mal bouffe, l'hyper médiatisation, le traffic automobile, c'est juste une tentacule supplémentaire du consumérisme qui plaît à ceux qui ne se sentent bien que parce qu'ils consomment et sont à la mode ou au TOP de la technologie.

  • Posté par Bingen Guy, vendredi 12 mars 2021, 10:06

    Comme ça, on sait à quoi sert la 5G: (2) à télécharger 20 Go en une seconde. Netflix en haute définition, ça fait 3 Go par heure. Je pourrai donc suivre 10.000 films en même temps en haute définition sur mon smartphone. C’est fou !

  • Posté par Bingen Guy, vendredi 12 mars 2021, 10:06

    Comme ça, on sait à quoi sert la 5G: (1) à connecter 1 million d'objets par km². Un million d'objet par km². Ça fait un objet tous les m². Je vais pouvoir connecter ma table à manger et toutes les chaises autour. Et le feu ouvert, la table du salon et chacun des coussins des fauteuils et du divan. Waouw, génial !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs