Accueil Monde Union européenne

Johnson&Johnson, un quatrième vaccin pour l’Europe qui apporte une vraie nouveauté

L’Agence européenne des médicaments a donné son feu vert à la mise sur le marché du vaccin de Johnson&Johnson. Il va permettre d’avancer beaucoup plus vite.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Les pays européens vont bientôt pouvoir s’appuyer sur un vaccin supplémentaire pour accélérer le tempo de leur campagne de vaccination. Ce jeudi, la Commission européenne a donné son feu vert à la mise sur le marché conditionnelle du vaccin de Johnson&Johnson contre la Covid-19, qui avait reçu quelques heures plus tôt une évaluation positive du comité des médicaments à usage humain de l’EMA (Agence européenne des médicaments). L’autorité sanitaire a considéré que les bénéfices l’emportaient sur les risques. C’est le quatrième vaccin à être autorisé sur le sol européen (après ceux de Pfizer, Moderna et AstraZeneca). Trois autres sont toujours en cours d’examen : CureVac, Novavax et le vaccin russe Spoutnik V.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 12 mars 2021, 12:19

    Sauf que ce vaccin sera finalisé aux USA... où il restera. On n'aura pas les doses tant que les américains ne seront pas vaccinés. Voyez pour cela Biden annoncer que les américains de plus de 18 ans seront vaccinés avant juillet, alors que nous ne savons toujours pas si et quand les gens de 50 ans recevront une dose.

  • Posté par Ask Just, jeudi 11 mars 2021, 18:08

    La vraie nouveauté, ce serait un vaccin livré dans les temps :))

  • Posté par Van Haesendonck Eric, jeudi 11 mars 2021, 22:47

    Je suis d'accord avec vous, le problème c'est de produire et livrer les vaccins à court terme. C'est pourtant possible, il suffit de regarder la situation aux USA ou au Royaume-Uni. Contrairement à l'Europe ils n'ont pas négocié pendant des mois pour avoir le prix le plus bas, maintenant on voit le résultat. L'impact économique des retards de livraison va probablement coûter 10 fois plus cher que ce qu'on aurait payé si on y avait directement mis le prix pour les vaccins.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 11 mars 2021, 21:48

    Je crains que vous ayez raison monsieur Just. Hélas, le mythe de la plus grande efficience du privé parce que privé est encore trop vivace. Ceci dit, à force de tirer sur l'élastique, il finira par se casser et AstraZeneca si ce n'est le secteur pharmaceutique en général, en payeront longtemps les conséquences en termes de crédibilité et d'image.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs