Accueil Société

AstraZeneca suspendu dans plusieurs pays: ce qui est reproché au vaccin

Quatre pays ont suspendu totalement la campagne de vaccination avec le vaccin AstraZeneca, 6 autres pays ont mis de côté des lots suspects du vaccin.

Temps de lecture: 3 min

Le Danemark, la Norvège et l’Islande ont suspendu jeudi « par précaution » l’utilisation de l’ensemble des vaccins produits par AstraZeneca en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins, malgré des déclarations rassurantes du régulateur européen et du fabricant.

L’autorité sanitaire danoise a été la première jeudi matin à suspendre intégralement le vaccin d’AstraZeneca « après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins » chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca ». Ce choix, a-t-elle toutefois souligné, relève de la « précaution » en attendant des conclusions des enquêtes sanitaires et « à l’heure actuelle, on ne peut pas conclure à l’existence d’un lien entre le vaccin et les caillots sanguins ».

Un lot mis en cause

L’Autriche avait cessé lundi d’administrer un lot de ces vaccins après le décès d’une infirmière de 49 ans suite à de « graves troubles de la coagulation » quelques jours après avoir été vaccinée, malgré des déclarations rassurantes de l’AEM et du fabricant.

Quatre autres pays européens, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Luxembourg, avaient suspendu dans la foulée les vaccinations avec des doses provenant de ce lot d’un million de doses, livré dans 17 pays.

Ce jeudi, l’Italie a également décidé jeudi d’interdire à titre de précaution l’utilisation d’un autre lot de vaccins anti-Covid d’AstraZeneca en raison des mêmes craintes liées à la formation de caillots de sang. Le lot suspendu en Italie a pour nom de code ABV2856, et est donc différent de celui suspendu lundi par l’Autriche (ABV5300).

La Belgique suit le dossier de près

Contrairement à quelques autres pays, la Belgique n’a pas suspendu l’administration de vaccins AstraZeneca. L’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) et le groupe de travail sur la vaccination en Belgique suivent la situation de près. Pour Dirk Ramaekers, chef du groupe de travail sur la vaccination, c’est l’existence d’un lot particulier qui oblige le Danemark à prendre des précautions. Il a ajouté que la Belgique examinait si des doses de ce lot avaient été fournies en Belgique.

Aucune dose du lot de vaccins AstraZeneca suspecté dans des problèmes de santé au Danemark n’a été livrée à la Belgique, a indiqué la vice-Première ministre Petra De Sutter (Groen), dans l’émission Villa Politica de la chaîne Eén (VRT). L’AFMPS et le ministre de la Santé poursuivent l’examen du dossier, a-t-elle ajouté. Frank Vandenbroucke a également réagi à la Chambre et a affirmé qu’il n’avait pas d’indication jusqu’à présent selon laquelle un lot de vaccins AstraZeneca mis en cause par plusieurs pays a été livré en Belgique.

L’Agence européenne des médicaments rassure

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué jeudi être consciente des décisions de plusieurs États de suspendre l’usage des vaccins d’AstraZeneca contre le coronavirus. Cependant, elle estime que les bénéfices de son utilisation continuent de l’emporter sur les risques, et pointe qu’il n’y a jusqu’à présent pas d’indication que le vaccin soit responsable de thromboses.

La conclusion du comité d’évaluation du risque (pharmacovigilance) de l’EMA est donc, à l’heure actuelle, que la vaccination avec le produit AstraZeneca reste recommandée. En parallèle, l’agence examine chaque cas d’incident thromboembolique ou autres problèmes liés à des caillots sanguins, qui sont rapportés après une vaccination avec le produit d’AstraZeneca.

L’EMA communiquera au fur et à mesure de ses examens. Mais elle indique jeudi que «le nombre d’incidents thromboemboliques parmi les personnes vaccinées» n’apparait pas plus élevé «que dans la population générale». On en comptait 30 en date de mercredi (10 mars), sur près de 5 millions de personnes ayant reçu une injection de ce produit dans l’espace économique européen, note-t-elle.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Defraigne Benoit, jeudi 11 mars 2021, 22:59

    Euh, dites Le Soir, ce serait bien de corriger le tableau comparatif des vaccins pour ce qui concerne les températures de conservation : "moins de 70°" pour le Pfizer ! Oufti, pour un peu on se contenterait de ne pas le faire bouillir :-))) Quant au Moderna, en ne chauffant pas trop la pièce on pourrait le laisser sur le coin de la table tout en faisant des économies d'énergies. Allez, un peu d'humour dans ces jours moroses, le printemps arrive! Mais par prudence ce serait bien de corriger ces coquilles... :-)

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, jeudi 11 mars 2021, 18:56

    Selon l'Institut Pasteur, l'élaboration d'un vaccin requiert au minimum 3 ans...6 mois c'est largement insuffisant et potentiellement dangereux...ce qui va se vérifier...

  • Posté par Rambeaux Paul, jeudi 11 mars 2021, 21:23

    Et allez... A part ça, ce sont les mêmes qui accusent les journaux de tenir des discours négatifs pour démoraliser la population...

  • Posté par Vanattenhoven Marcel, jeudi 11 mars 2021, 18:17

    Depuis plusieurs semaine, "le Soir" publie régulièrement un tableau comparatif du taux d'efficacité des vaccins disponibles en Belgique. On y remarque que le "moins" efficace est l'AstraZeneca à raison de 59.5 %. Par contre pour le Pfizer/BioNTech, c'est 95 % et 94.1 % pour le Moderna. Même le Johnson & Johnson fait mieux à 66 %. "Le Soir" peut-il confirmer ces chiffres ? Si oui, cela ne redorera pas le blason d'un vaccin déjà très controversé. Je ne peux m'empêcher de penser que nos responsables politiques qui le défendent, le font surtout parce que son prix, par dose, est bien moins élévé que les autres.

  • Posté par Rambeaux Paul, jeudi 11 mars 2021, 21:10

    Attention à ces chiffres : les tests "grandeur nature" en Angleterre et en Ecosse sont bien meilleurs : "Efficacité (de l'AZ) sur le terrain, "en vraie vie", contre l'hospitalisation et avec une seule dose : 94 % en Ecosse chez les personnes âgées (81 % après 80 ans) et 80 % en Angleterre" (cf https://www.mesvaccins.net/web/vaccines/650-covid-19-vaccine-astrazeneca). Le vaccin est défendu parce qu'il est efficace.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko