Accueil Société

Vaccin AstraZeneca suspendu: la confiance mise à mal

Selon une enquête préliminaire de l’Agence européenne des médicaments, il n’y a pas de lien entre le risque de thromboembolies et le vaccin AstraZeneca. Plusieurs pays européens ont suspendu l’administration de ce vaccin dans l’attente d’un rapport approfondi de l’EMA.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le lien de cause à effet n’est pas établi et semble même écarté, mais l’incident a fait l’effet d’une bombe : une infirmière autrichienne de 49 ans a succombé à de graves troubles de la coagulation sanguine, dix jours après avoir reçu une injection du vaccin AstraZeneca. Une de ses collègues, âgée de 35 ans, vaccinée avec le même lot, avait quant à elle développé une embolie pulmonaire, mais elle est actuellement en voie de guérison. Ce lot comprenant un million de doses a été distribué dans dix-sept pays européens – mais pas en Belgique –, a fait savoir l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par VAN EYCKEN Jeannine, lundi 15 mars 2021, 10:20

    j'ai re,dez-vpus pour le vaccin le 27/3 mais on m'a dit qu'on m'inoculerait le vaccin astra-zeneca, ce que je ne voulais pas. On aqvait dit qu'il ne le serait aux personnes très âqées, et j'ai 83 ans bien sonnés. Mon rêve était que ce soit mon médecin de famille qui viendrait me le faire chez moi comme d'habitude. Surtout que je souffre d'un handicap de manque d'équilibre ;ma fille m'accompagnera, à moins que les choses changent point de vue médecin, mais surtout le vaccin, ou que M. VANDENBROUCKE change d'avis question tyupe de vaccin ! Q

  • Posté par Propronet Juste, vendredi 12 mars 2021, 7:26

    Il n’y a rien de bon dans ce vaccin. Normal, il est anglais (si dieu les a mis sur une île, c’est qu’il y avait une bonne raison).

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 12 mars 2021, 7:14

    "La confiance mis à mal". Oui, malheureusement par les médias qui recherchent la sensation. Une incidence de 22 cas dans les semaines qui ont suivi l'administration de 3 millions de doses ne représentent pas une incidence anormale d'une pathologie fréquente dans la population générale. On sait qu'aucun composante de la préparation vaccinale est thrombogène. Une raisonnement bayesien basé sur l'évidence permet donc d'exclure une relation de cause à effet. De mon temps, les journalistes combattaient l'ignorance.

  • Posté par Bastin Salvo, vendredi 12 mars 2021, 2:32

    Allez voir leurs brevets, tout ces vaccins sont en phase expérimentale. ET les fabricants se sont bien protégé juridiquement !

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, vendredi 12 mars 2021, 0:23

    La situation que nous connaissons depuis 1 an est éminemment triste ! Faut-il neanmoins faire du n'importe quoi ?!?! 6 mois pour confectionner un vaccin fiable...c'est beaucoup trop rapide...l'Institut Pasteur estime que 3 ans au minimum sont nécessaires pour confectionner un vaccin... Je ne suis pas opposé à la vaccination...mais j'attendrai le temps qu'il faudra pour avoir un vaccin sûr...

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs