Accueil Monde Asie-Pacifique

Birmanie: l’ONU condamne enfin la junte, mais la violence meurtrière continue

La Chine accepte enfin de condamner « fermement » les violences commises par la junte birmane et appelle au dialogue. Mais la répression sanglante se poursuit.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Trente-huit jours après le coup d’Etat en Birmanie, le Conseil de sécurité a finalement réussi, ce 10 mars, à adopter à l’unanimité une résolution condamnant « fermement » la brutale répression des manifestations pro-démocratie.

Le texte, proposé par le Royaume-Uni et finalement accepté, après plusieurs modifications par la Chine et la Russie, demande aussi à l’armée birmane « de faire preuve de la plus grande retenue » et dénonce les violences « contre les manifestants pacifiques, dont des femmes, des jeunes et des enfants ». Les membres du Conseil de sécurité exigent aussi « la libération immédiate de toutes les personnes détenues arbitrairement ».

Pour les diplomates, cette résolution représente une vraie victoire : il n’a pas été simple de convaincre certains pays alliés de la Birmanie de s’y joindre.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs