Accueil Économie Consommation

L’horeca wallon et bruxellois dit non aux tests rapides: «Nous ne vendrons pas notre âme au diable »

Non aux tests rapides et au passeport vaccinal : le message de l’horeca bruxellois et wallon est clair, alors que des discussions sont en cours avec les expert sanitaires pour encadrer la réouverture du secteur le 1er mai.

Temps de lecture: 2 min

Nous ne vendrons pas notre âme au diable ! Le Covid-19 ne peut en aucun cas altérer notre mission première et essentielle d’accueil. Nos portes doivent rester ouvertes à toutes et tous, sans discrimination, que celle-ci soit sanitaire ou de tout autre ordre», écrivent les fédérations et collectifs de l’horeca en Wallonie et à Bruxelles .

«Nous sommes appauvris et affamés par la situation, mais nous ne nous substituerons jamais à des autorités de contrôle. Nous n’en avons ni le désir, ni les compétences et ni les moyens. Nous n’offrirons en aucun cas une quelconque collaboration à ce genre de procédés qui nous heurtent sur le plan pratique et surtout éthique», font savoir les organisations à l’issue d’une réunion tenue mercredi, alors que la réouverture du secteur est pour l’instant prévue le 1er mai.

« La Flandre prend mieux soins du secteur »

Le projet de protocole est pour l’instant entre les mains du Groupe d’experts de stratégie de crise pour le Covid-19 (Gems) et des rencontres sont encore prévues avec les autorités dans les semaines à venir, confirme l’administrateur de la Fédération Horeca Bruxelles, Fabian Hermans.

Les représentants du secteur arguent également que les Régions wallonne et bruxelloise doivent «rétablir la justice sociale face à une Région flamande qui prend mieux soin de ses administrés du secteur. Le gouffre est abyssal en termes de solidarité collective. Nous sommes outrés: nos gouvernements s’assoient sans honte sur nos demandes et font fi de notre situation désormais précaire». Et de prévenir : «nous ne pourrons canaliser les manifestations et actions individuelles ou de groupuscules si nous devions ne pas être entendus.»

Etaient présents à cette réunion: les Collectifs wallons Horeca, le Collectif Resto Bar bruxellois, la Fédération Horeca Wallonie, les fédérations horeca provinciales, la Fédération Horeca Bruxelles, la Fedcaf ainsi que des représentants d’associations horeca locales et régionales, de l’événémentiel, des traiteurs, des hôtels et du B2B.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par L'Hermite Marc, vendredi 12 mars 2021, 19:20

    Sur le plan éthique, on peut le comprendre mais aussi le critiquer, car il semble quand même bien établi que c'est dans l'HORECA que le risque de contamination est le plus important, en particulier à l'intérieur, si c'est mal ventilé, si l'on est rapproché et que l'on tombe le masque en permanence, que l'on discute (voire hurle et chante = risques encore accrus). Sont-ils prêts à améliorer considérablement leur ventilation, à utiliser des détecteurs de CO2, etc....? Sinon, qu'ils ne s'étonnent pas si certains clients les boudent encore longtemps et privilégient les endroits avec terrasses. Je suis moins inquiet pour les salles de spectacle où l'on devra sans doute rester masqué, où l'on reste sur son siège pendant la durée du spectacle sans parler à autrui qu'au membre de sa bulle. et où on ne se passe pas d'objets potentiellement contaminés.

  • Posté par Didens Sabine, vendredi 12 mars 2021, 18:23

    Un grand merci à eux pour cette décision courageuse par les temps qui courent. J'apprécie leur dignité et le respect qu'ils ont de leur clientèle. Je les soutiens entièrement. Force et courage !

  • Posté par MAESEN Jean-Luc, vendredi 12 mars 2021, 19:07

    Force, courage, et "contagions". Cf."Le film" homonyme... et le rôle originel du "cuistot" dans ce dernier. Question respect de la clientèle, une très bonne ventilation (notamment) serait bienvenue. Pour ma part, je continuerai à soutenir avec enthousiasme mes restaurateurs préférés, en mode "à emporter" (pour ceux qui le pratiquent), et je les retrouverai avec grand plaisir... après vaccination.

  • Posté par Thunus Didier, vendredi 12 mars 2021, 16:15

    Message très fort. Bravo à eux. En espérant que les autres secteurs suivent.

  • Posté par Simon Marie Thérèse , vendredi 12 mars 2021, 15:11

    Bravo et soutien à tous. J'ai fréquenté plusieurs établissements horeca quand ils étaient ouverts et aucun souci ni pour moi ni toutes les personnes que je connais mais par contre j'ai eu dans mes connaissances des personnes infectées à l'hôpital. Donc que l'on arrête de vous chercher la petite bête comme pour les coiffeurs. Courage à tout le secteur

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko