Axel Witsel à cœur ouvert: «Ma blessure? On aurait dit qu’un morceau de bois s’était brisé en deux»

@News
@News

La très mauvaise nouvelle de ce début d’année était sans contestation possible la grave blessure d’Axel Witsel. Le joueur du Borussia Dortmund s’est déchiré le tendon d’Achille gauche lors du match au sommet face à Leipzig début janvier. Le Diable rouge a dû passer par la case opération.

Mais Witsel va mieux, comme il l’a fait savoir à nos confrères du quotidien allemand Ruhr Nachrichten. Fini de porter une botte servant d’attelle, l’ancien joueur du Standard est capable de marcher presque normalement. « J’entamerai d’abord la pré-saison après une longue pause sans jouer », confie-t-il notamment dans une interview à cœur ouvert.

Morceaux choisis

– « Son avenir ? Si je peux rester à Dortmund, ce serait bien. De fait, je me sens bien ici. Que ce soit au club ou dans la ville ».

– « La rupture du tendon d’Achille ? On aurait dit qu’un morceau de bois s’était brisé en deux ».

– « Ma réaction sur le terrain ? J’ai voulu me mettre debout. Mais le pied gauche ne répondait plus. Je n’étais plus en contact avec lui. J’ai essayé de le soulever, en vain ».

– « Je n’ai jamais pensé à abandonner. J’ai tenu à rester positif malgré la blessure ».

– « C’est mieux d’être blessé de la sorte maintenant plutôt qu’à 20 ans ».

– « Je veux encore jouer deux ou trois saisons ».

– « Le coronavirus ? On l’a eu dans la famille : ma mère puis moi, puis ma femme enceinte puis mes enfants ».

– « Les conséquences du coronavirus ? La plus grave, c’est le fait que maman a dû se rendre à l’hôpital ! Elle était aux soins intensifs. Elle a reçu de l’oxygène. Son état ne s’est amélioré qu’au bout de dix jours ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous